Ala.Ni

Cinquième Salle, Place des Arts
En concert
  • 3 juillet , 19 h
    Annulé

En raison de la pandémie du COVID-19, et à la suite des mesures imposées par les autorités gouvernementales, dont l'arrêt des activités non essentielles et les restrictions d'entrées des non-résidents sur le territoire, nous devons malheureusement annoncer l'annulation du spectacle de Ala.Ni à la Cinquième Salle de la Place-des-Arts le 3 juillet 2020 dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal. Bien que cette décision intervienne à un moment d'incertitude universelle, nous prenons très au sérieux la sécurité et la santé de nos clients, de notre personnel et de la communauté. Nous exhortons tout le monde à suivre les lignes directrices et les protocoles proposés par les responsables de la santé publique.
Les remboursements seront effectués de la façon suivante :

  • Les clients ayant acheté leurs billets en ligne ou par téléphone recevront automatiquement un remboursement sur la carte de crédit utilisée pour faire l'achat. Veuillez noter que les remboursements peuvent prendre jusqu'à trente (30) jours ouvrables, selon les délais de traitement de l'institution financière.
  • Les clients ayant acheté leurs billets en personne doivent retourner au point d'achat pour obtenir leur remboursement.

_______

Écrit sur la route (entre Paris, Mexico, Los Angeles, le Royaume-Uni et New York, entre autres), ALA.NI a créé “ACCA” en superposant des centaines de pistes vocales, dont certaines imitent les sons de cuivres et d'instruments à cordes, en construisant un monde immersif et hypnotique qui brouille les lignes entre cordes vocales vibrantes, cordes frottées et roseaux soufflés. Comme pour son dernier opus “You & I”, avec “ACCA” ALA.NI pousse sa technique vocale à ses possibilités les plus éloignées. Pour la deuxième fois; concentrant son attention sur les rythmes et le groove, elle crée des airs rythmiques contagieux, plus inspirés de Dr. Dre et du légendaire artiste reggae Errol Dunkley que de Billie Holiday ou Sarah Vaughan. Constituant un ensemble à la fois brut et riche, "ACCA" est presque entièrement composé de voix humaines - le beatbox sert de percussion, et ALA.NI a abaissé sa propre voix en utilisant un octaviser par endroits pour créer l’illusion de la basse. De plus, le reste des éléments de percussion de l’album ont été créés en utilisant tout simplement des bouteilles de bière et des balles de tennis jusqu’au propre corps d’ALA.NI et les murs du studio d’enregistrement.

Publicité