Accueil > Programmation > Fiche d'un concert
(plus d'information)

En cochant l'option « Partager ma sélection de spectacles », j’accepte que ma sélection de spectacles, mes commentaires ainsi que mon nom et ma photo soient visibles pour tous les visiteurs du site web du Festival International de Jazz de Montréal.

J’accepte aussi les termes et conditions générales d’utilisation du site web du Festival International de Jazz de Montréal.

Votre adresse de courriel courriel a été validée.

Votre adresse de courriel n'a pas été validée.

Avant que vos commentaires soient visibles pour les autres festivaliers, vous devez valider votre adresse de courriel.

Un message de confirmation est envoyé à l’adresse courriel lors de la création de votre compte. Veuillez cliquer sur le lien « Valider mon adresse de courriel » dans ce message. Vos commentaires pourront ensuite être vus par vos amis et les autres festivaliers.

Vous avez perdu ce message ? Cliquez ici pour recevoir ce message à nouveau.

En cochant cette case, j’accepte que mes commentaires soit aussi publiés sur mon compte Facebook.

Fermer
Archives du Festival
Fiche(s) d’artiste(s) :

Paul McCandless , Paul Winter Consort

Partager :

Paul Winter Consort

avec Paul McCandless

Et maintenant, quelque chose de merveilleusement indéfinissable. En 1962, le sextuor de Paul Winter devient le premier groupe de jazz à jouer à la Maison Blanche à l'invitation de Kennedy, et enregistre Jazz Meets the Bossa Nova au Brésil. Six disques pour Columbia plus tard, le Consort naît en 1967. En 1971, les astronautes d'Apollo 15 nomment deux cratères nouvellement découverts d'après des morceaux du disque Road qu'ils emportent avec eux dans l'espace. L'année suivante, George Martin, le producteur des Beatles, exprime son admiration pour le Consort en qualifiant Icarus de "meilleur disque de toute ma carrière" Depuis, le Consort, appuyé par sa propre étiquette "Living Music", ne cesse de créer des oeuvres surprenantes qui transcendent les cultures et les genres et surtout les barrières entre les êtres humains et la nature toute entière. Winter est-il vraiment le "grand-père de la musique New Age"? Alors que son disque Canyon se classait quatrième parmi les meilleurs albums de jazz en 1986, Winter répondait que sa musique n'était pas celle de la complaisance, mais bien celle de la conscience. Point de musique d'ambiance au St-Denis, mais une célébration musicale de tout ce qui vit par des musiciens qui sont bien de ce monde.

Paul Winter (saxophone)
Paul Halley (piano)
Eugene Friesen (violoncelle)
Gien Velez (percussion)
Ted Moore (percussion)

Contrastes
dimanche
3 juillet 1988

23 h 30
Théâtre St-Denis
AJOUTER À

PARTAGER
LÉGENDE : Sièges numérotés SIÈGES NUMÉROTÉS Admission générale ADMISSION GÉNÉRALE
Notez que le prix des billets inclut les taxes, les redevances ainsi que les frais d'administration.

Ajoutez ce concert à votre sélection personnalisée en cliquant sur le bouton « Mes Concerts » correspondant à l’horaire désiré.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Lien vers cette vidéo

Calendrier des concerts
Cliquer sur une date pour
voir les concerts à l’affiche
juillet 1988
dim.lun.mar.mer.jeu.ven.sam.
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Aller au

Afficher la série

Branchez-vous avec votre compte Facebook
Ou utilisez votre mot de passe du MontrealJazzFest.com