Accueil > Programmation > Fiche d'un concert
(plus d'information)

En cochant l'option « Partager ma sélection de spectacles », j’accepte que ma sélection de spectacles, mes commentaires ainsi que mon nom et ma photo soient visibles pour tous les visiteurs du site web du Festival International de Jazz de Montréal.

J’accepte aussi les termes et conditions générales d’utilisation du site web du Festival International de Jazz de Montréal.

Votre adresse de courriel courriel a été validée.

Votre adresse de courriel n'a pas été validée.

Avant que vos commentaires soient visibles pour les autres festivaliers, vous devez valider votre adresse de courriel.

Un message de confirmation est envoyé à l’adresse courriel lors de la création de votre compte. Veuillez cliquer sur le lien « Valider mon adresse de courriel » dans ce message. Vos commentaires pourront ensuite être vus par vos amis et les autres festivaliers.

Vous avez perdu ce message ? Cliquez ici pour recevoir ce message à nouveau.

En cochant cette case, j’accepte que mes commentaires soit aussi publiés sur mon compte Facebook.

Fermer
Archives du Festival
Fiche(s) d’artiste(s) :

Oscar Peterson , Zoot Sims

Partager :

Oscar Peterson

Première partie: Zoot Sims
Virtuose du clavier, le plus montréalais des grands musi­ciens de son époque sera certainement heureux de constater que son travail de popularisation du Jazz au­près du grand public connaît certains aboutissements heureux. Un « must » pour un festival!

Sonny Rollins considère Zoot Sims comme un des plus grands saxophonistes de l'histoire : c'est tout dire! Avec : Ben Aronov (piano) et Akira Tana (batterie).

OSCAR PETERSON

Oscar Peterson naquit à Montréal le 15 août 1925. Son père, un bagagiste du Canadien National, lui fait entre­prendre à l'âge de six ans de solides études musicales. A sa treizième année, Oscar Peterson remporte le premier prix, lors d'un concours amateur. Peu après, il se voit offrir la possibilité de participer à une émis­sion radiophonique. En 1944, il est engagé par l'un des meilleurs chefs d'orchestre canadiens: Johnny Holmes. Plus les spectacles avec ce dernier s'accumulent, plus la popu­larité canadienne d'Oscar Peterson grandit. Ce qui explique, en partie, son hésitation à passer la frontière américaine et sa non-implication à l'évolution musicale d'alors, que symbolisait Parker et Gillespie.

À la suite d'une prestation éblouis­sante à Carnegie Hall, un jeune avocat américain, Norman Granz, propose au musicien de devenir un membre permanent du fameux « Jazz At The Philarmonic », dont le but était la présentation des meilleurs musiciens dans de grandes salles. Ayant accepté, Oscar Peterson parcourt le monde et devint un an après avoir traversé cette frontière canadienne, le pianiste le plus apprécié par les critiques et le public. Il obtint la place du meilleur pianiste au référendum de la revue « Down Beat » en 1950.

Dès lors, grâce à une virtuosité qui en fait le digne héritier d'Art Tatum,
Oscar Peterson récolte de nombreux succès, non seulement dans le cadre du J.A.T.P. qu'il accompagne jus­qu'en 1955, mais aussi avec le pre­mier trio qu'il organisa avec Ray Brown à la contrebasse et Irving Ashby à la guitare, bientôt remplacé par Barney Kessel auquel succéda très vite Herb Ellis. Parallèlement à ces deux activités publiques, Oscar Peterson enregistra, sur étiquette « Verve », de nombreux albums caractérisés par un swing flamboyant, notamment ceux réalisés auprès de Ben Webster, Roy Eldridge et Coleman Hawkins.

En 1959, le batteur Ed Thigpen remplaça le guitariste Herb Ellis. Peu après, c'est l'enregistrement du dis­que « Night Train », considéré à juste titre comme un des joyaux des for­mations trio. En 1966, Ed Thigpen et Ray Brown sont respectivement rem­placés par Louis Hayes et Sam Jones, deux transfuges du quintet de Cannonball Adderley. Il est exact de dire que la période qui suivit fût la moins prospère dans la carrière de Peterson, mais à sa décharge, il faut dire que tout le jazz fût "miné" par la montée du rock.

À partir de 1970, Oscar Peterson revint en force, bien aidé en cela par une série d'albums où l'inspiration est à l'honneur. La production récente de Peterson est à la hauteur de sa réputation et de son talent, celui d'un artiste dont on n'ose pas s'ins­pirer, tellement sa virtuosité est énor­me.

Série A - Les Grands Concerts
mercredi
6 juillet 1983

19 h
Théâtre St-Denis
AJOUTER À

PARTAGER
LÉGENDE : Sièges numérotés SIÈGES NUMÉROTÉS Admission générale ADMISSION GÉNÉRALE
Notez que le prix des billets inclut les taxes, les redevances ainsi que les frais d'administration.

Ajoutez ce concert à votre sélection personnalisée en cliquant sur le bouton « Mes Concerts » correspondant à l’horaire désiré.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Lien vers cette vidéo

Calendrier des concerts
juillet 1983
dim.lun.mar.mer.jeu.ven.sam.
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Aller au

Afficher la série