Accueil > Programmation > Fiche d'un concert
(plus d'information)

En cochant l'option « Partager ma sélection de spectacles », j’accepte que ma sélection de spectacles, mes commentaires ainsi que mon nom et ma photo soient visibles pour tous les visiteurs du site web du Festival International de Jazz de Montréal.

J’accepte aussi les termes et conditions générales d’utilisation du site web du Festival International de Jazz de Montréal.

Votre adresse de courriel courriel a été validée.

Votre adresse de courriel n'a pas été validée.

Avant que vos commentaires soient visibles pour les autres festivaliers, vous devez valider votre adresse de courriel.

Un message de confirmation est envoyé à l’adresse courriel lors de la création de votre compte. Veuillez cliquer sur le lien « Valider mon adresse de courriel » dans ce message. Vos commentaires pourront ensuite être vus par vos amis et les autres festivaliers.

Vous avez perdu ce message ? Cliquez ici pour recevoir ce message à nouveau.

En cochant cette case, j’accepte que mes commentaires soit aussi publiés sur mon compte Facebook.

Fermer
Archives du Festival
Fiche(s) d’artiste(s) :

Bernard Primeau , Charlie Biddle , Oliver Jones , Sarah Vaughan

Partager :

Sarah Vaughan

Première partie: Oliver Jones et Charlie Biddle

La plus douée des chan­teuses fera le spectacle d'ouverture. Accompagnée de musiciens qui connaissent tout le répertoire de l'histoire du Jazz, Sarah Vaughan nous en mettra plein les oreilles.

Le pianiste Oliver Jones et le contrebassiste Charlie Biddle n'avaient pas joué ensemble depuis vingt-cinq ans, quand ils se retrouvèrent il y a plus de deux ans. Leurs immenses connaissances de l'histoire du jazz leur per­mettent de présenter un répertoire très varié. Ils seront accompagnés de Bernard Primeau à la batterie.

SARAH VAUGHAN

Il était écrit dans le ciel que le bouleversement dû au Be-Bop en 1944 nous ferait découvrir, aux côtés de Gillespie et Parker une chan­teuse, une très grande chanteuse. Elle allait s'adapter aux hardiesses des jeunes turcs de la 52ème Rue de New-York...

Tout commença à Newark en 1924. C'est dans cette ville du New-Jersey que naquit Sarah Vaughan, dans un milieu propice à l'épanouissement artistique. Sa mère chantait dans les choeurs de la "Mount Zion Church" et nourrissait secrètement l'espoir que sa fille deviendrait une pianiste de concert. Son père, qui exerçait la profession de menuisier, était un musicien amateur, jouant du clavier et de la guitare en plus de posséder plusieurs disques. Très jeune, Sarah fut introduite dans les choeurs d'é­glises par sa mère qui, par ailleurs, fit entreprendre à sa fille de très sé­rieuses études pianistiques.

À l'âge de seize ans, parents et amis suggèrent à Sarah de se présenter au concours de l'Apollo Theatre. La vedette du spectacle qui suivait la compétition n'était nulle autre... qu'Ella Fitzerald, celle-là même qui, huit ans auparavant, avait décroché la palme de ce concours très reconnu à l'époque. Comment ne pas se laisser charmer et s'incliner devant le subtil hasard qui suscite des ren­contres fortuites entre deux per­sonnes dont l'une ignore tout de l'autre. Quoiqu'il en soit, Sarah Vaughan triompha ce soir-là. Billy Eckstine, intrigué par d'élogieux commentaires sur la pureté vocale d'une jeune femme, se rendit assister au spectacle de l'Apollo. Conquis par la virtuosité de Sarah Vaughan, il n'hésita pas une seconde à la recommander auprès d'Earl Hines qui dirigeait à cette époque un grand orchestre. Elle restera dans ce big-band une bonne année.

En novembre 1943, Sarah Vaughan quitte cette formation avant de rejoindre, six mois plus tard, Billy Eckstine qui dirige son propre orchestre. Elle n'enregistera qu'un seul disque avec Eckstine: "I'll Wait and Pray".

En 1946, elle dirige son propre trio et obtient un engagement à I-Onyx Club" sur la 52ème Rue. En 1949, elle passe trois semaines au "Ciro's" à Los Angeles; cette année-là, le disque "Dedicated to You" eut tellement de succès que Sarah Vaughan devint une vedette natio­nale. En 1950, la précision de ses chorus dans "Shulie a Bop" finit par épater le dernier carré de sceptiques. C'est à la suite de ce disque qu'on la surnomma "La Divine". Désormais, les tournées nord-américaines se succèdent les unes après les autres.

Durant les années cinquante, les disques qu'elle produisit avec tour à tour Clifford Brown, Max Roach, Cannonball Adderley, et Ernie Wilkins confirmeront Sarah Vaughan comme vedette internationale, le tout appuyé par de nombreuses tournées. Ultérieurement, elle s'abstiendra de pénétrer dans les studios, plus précisément de 1967 à 1972, avant de renouer avec la production d'albums. Tous édités par Pablo, ces micro-sillons témoignent de la troisième période de Sarah Vaughan, caractérisée par un élargissement du répertoire. Le disque "I love Brazil" en est l'exemple le plus révélateur.

Série A - Les Grands Concerts
vendredi
1er juillet 1983

19 h
Théâtre St-Denis
AJOUTER À

PARTAGER
LÉGENDE : Sièges numérotés SIÈGES NUMÉROTÉS Admission générale ADMISSION GÉNÉRALE
Notez que le prix des billets inclut les taxes, les redevances ainsi que les frais d'administration.

Ajoutez ce concert à votre sélection personnalisée en cliquant sur le bouton « Mes Concerts » correspondant à l’horaire désiré.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Lien vers cette vidéo

Calendrier des concerts
juillet 1983
dim.lun.mar.mer.jeu.ven.sam.
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Aller au

Afficher la série