Tshi (1965-2013)

Oscar Peterson

Oscar Peterson
© Tshi

Photographe argentique de renommée internationale, Tshi possédait cette signature et cette vision très personnelles qui le rendaient reconnaissable entre tous. Tshi, au-delà du visage, savait sonder l’âme de ses modèles. Dépouillés de leur contexte, de leur célébrité, les artistes qui passent par l’objectif de Tshi laissent entrevoir leur caractère profondément humain.

Né Éric-Charles Simonneau en France, en 1965, Tshi fait d’abord des études en philosophie et effectue de nombreux voyages avant de choisir le Québec comme terre d’accueil en 1990. Dès lors, il signe de nombreux portraits et reportages pour la presse culturelle et la scène musicale. Il conçoit également plusieurs pochettes de disques. Il est le lauréat de nombreux prix, dont deux National Magazine Awards. Également vidéaste, il remporte en 1998 le Félix du réalisateur de vidéo de l’année au Gala de l’ADISQ pour Le monde est à pleurer de Jean Leloup. Il tourne également pour Lhasa de Sela et Bet.e & Stef. En 2001, il se joint à l’agence parisienne VU, pour laquelle il travaille de son atelier de Montréal.

Le destin de Tshi s’est arrêté prématurément en avril 2013, à La Rochelle, en France, où il était retourné vivre deux ans plus tôt afin d’accompagner sa mère dans ses derniers jours.

Collaborateur du quotidien Le Devoir et grand amateur de jazz, il suivait de très près le Festival International de Jazz de Montréal. Le Devoir a d’ailleurs consacré des pages entières à son travail réalisé dans le cadre du Festival. Au nombre des musiciens immortalisés par Tshi, notons Leonard Cohen, Dave Brubeck, Ibrahim Ferrer, Patti Smith, Jean Leloup, Diana Krall, Gilles Vigneault et Karen Young. En 1999, Tshi allait à la rencontre d’Oscar Peterson, chez lui, à Mississauga. Le portrait particulièrement touchant qu’il a en tiré fait maintenant partie de la collection permanente du Festival International de Jazz de Montréal.