Accueil > Historique > Année 1989

Le Festival International de Jazz de Montréal dans le temps

  • Avant
  • 1980
  • 1981
  • 1982
  • 1983
  • 1984
  • 1985
  • 1986
  • 1987
  • 1988
  • 1989
  • 1990
  • 1991
  • 1992
  • 1993
  • 1994
  • 1995
  • 1996
  • 1997
  • 1998
  • 1999
  • 2000
  • 2001
  • 2002
  • 2003
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2007
  • 2008
  • 2009
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013
1989

Partagez vos souvenirs de 1989.

Envoyez vos souvenirs et voyez ceux des Amis du Festival !  

1989 : 10 ans et dans le vent !

En 1989, le Festival International de Jazz de Montréal a 10 ans et… le vent dans les voiles ! Fort d'un succès renouvelé d'année en année, le Festival explose, franchissant le cap du million de spectateurs. Les musiciens invités sont plus nombreux que jamais. En coulisses, Pat Metheny, Charlie Haden ou Gilberto Gil se préparent à soulever les foules…

Cette année-là, le Festival quitte le Quartier latin et installe ses pénates au centre-ville de Montréal. Ancré au cœur de la Place des Arts, le quadrilatère festif, fermé à la circulation, est rapidement investi par les amoureux du jazz. Le soir du 4 juillet, près de 100 000 personnes envahissent la rue McGill College pour assister au spectacle extérieur de Pat Metheny. Étonné par l'ampleur de cette marée humaine, le brillant et polyvalent guitariste se surpasse. Soirée magique au cours de laquelle musiciens et public vibrent à l'unisson.

La toute première fois

On se souviendra également de la date du 29 juin, veille de l'ouverture du Festival. Ce jour-là, B.B. King et George Benson, tous deux de passage au Festival pour la première fois, livrent une performance enlevante au Forum pour marquer le coup d'envoi de cette édition anniversaire.

Pendant 10 jours, les festivaliers peuvent applaudir beaucoup d'autres « nouveaux venus », tels que le batteur Peter Erskine, qui se produit avec le saxophoniste Joe Lovano. Ce dernier, un géant du jazz new-yorkais, a rendu visite au Festival une douzaine de fois depuis.

Le 1er juillet, on peut assister au premier tour de chant festivalier d'une grande voix du jazz et de la soul, Roberta Flack. Le lendemain, le guitariste anglais John McLaughlin, qui deviendra une Légende du Festival, foule les planches du Théâtre Saint-Denis au grand plaisir des fans de jazz fusion. Quant à lui, le chanteur et musicien brésilien Gilberto Gil, une star incontestée dans son pays natal, donne son tout premier concert en sol canadien.

Des innovations dignes de mention

1989, c'est aussi l'année où le Festival dévoile le Prix Oscar-Peterson, destiné à honorer un musicien ayant contribué à l'épanouissement du jazz canadien. Le premier lauréat n'est nul autre que le grand Oscar, qui reçoit la statuette portant son nom des mains de son ami Oliver Jones. Celui-ci recevra les mêmes honneurs l'année suivante.

On assiste par ailleurs à la création de la désormais célèbre série Invitation, qui permet à un artiste de renom de se produire plusieurs soirs avec des musiciens de son choix. Le premier élu est Charlie Haden, une autre Légende du Festival, qui joue à huit reprises, chaque fois avec des complices différents. Le contrebassiste fait notamment appel au saxophoniste Joe Henderson et au batteur Al Foster, avec qui il avait enregistré un album live en Italie deux ans plus tôt.

Autre innovation marquante de la cuvée 1989 : la mise sur pied d'une radio jazz temporaire, qui se déploie sur les ondes du 91,3 FM. Sans oublier l'arrivée des jam sessions de fin de soirée.

De 12 000 à 1 million de festivaliers en 10 ans d’existence… ça commence à faire du monde. Ils sont d’ailleurs presque 100 000 à se déplacer pour assister au concert extérieur livré par Pat Metheny, rue McGill College.

Le premier lauréat du Prix Oscar-Peterson est… Oscar Peterson. C’est son ami Oliver Jones qui lui en fait l’annonce, sur la scène de la Salle Wilfrid-Pelletier.

Voyez la vidéo et consultez le programme pour en savoir plus…