Le country

Le country

Souvent perçue comme la musique des Blancs du sud des États‑Unis, le country exprime des préoccupations rurales et une sincérité certaine qui ont réussi à transcender les stéréotypes pour faire du genre l'un des plus féconds de la musique populaire américaine. Parmi ses têtes d'affiche : Hank Williams, Johnny Cash et, plus récemment, Garth Brooks.

Le country

Si le country apparaît officiellement au cours des années 1920 dans le sud des États‑Unis, plusieurs sources affirment que le genre trouve ses origines vers la fin du 18e siècle dans les montagnes Appalaches. À cette époque, les immigrants irlandais et écossais, nombreux à s'y installer, préconisent l'utilisation du banjo à cinq cordes, du violon, du dulcimer et de la guitare. Les musiques issues de ces différents groupes ethniques, mêlées aux mélodies traditionnelles des églises baptistes, vont créer une forme antique de country communément appelée hillbilly.

Le premier enregistrement de musique country revient au violoniste américain Eck Robertson en 1922, avant que le chanteur Vernon Dalhart n'obtienne le premier gros succès du genre avec Wreck of the Old ‘97, en 1925. Deux ans plus tard, le chasseur de talent Ralph Peer enregistre, au Tennessee, Jimmie Rodgers et la Carter Family, les deux plus grands noms du country de l'entre-deux-guerres.

À cette époque, le genre bénéficie grandement de l'avènement de la radio. Ainsi, la populaire émission radiophonique Grand Ole Opry, qui voit le jour à Nashville en 1925, contribuera à faire de la ville du Tennessee la capitale du country.

Western swing, honky-tonk, bluegrass, etc.

Vers 1935, le musicien country Bob Wills ose l'intégration de percussions et devient, quelques années plus tard, l'un des premiers à ajouter une guitare électrique à son groupe. Parallèlement, après la Deuxième Guerre mondiale, on voit émerger le bluegrass qui, popularisé par Bill Monroe, s'appuie sur des instruments à cordes acoustiques.

Dans les années 1950 naît le honky-tonk. Originaire du Texas, cette variante du country représente en quelque sorte la transformation du hillbilly rural en une musique adaptée au mode de vie urbain. C'est Hank Williams qui propulse le genre, se rapprochant du rock'n'roll avec sa chanson Move It On Over.

Le country est également déterminant dans l'éclosion du rockabilly, musique dansante et rythmée née à Memphis vers 1954. En 1956, les chansons Heartbreak Hotel d'Elvis Presley et I Walk the Line de Johnny Cash connaissent d'ailleurs un immense succès. À cette même période, l'artiste Red Foley jouit d'une grande renommée avec un country qui tend vers le gospel.

Nashville, terreau fertile

Bill Frisell Dans les années 1960, le Nashville Sound transforme la musique country en une industrie prospère. Les producteurs tels que Chet Atkins (aussi guitariste de génie) ou Owen Bradley distillent un son plus commercial. C'est l'époque des Marty Robbins, Porter Wagoner et Roger Miller.

À partir du milieu des années 1960, Bob Dylan enregistre à Nashville avec des musiciens de l'endroit. Son Nashville Skyline, paru en 1969, marie country et rock. Le groupe The Byrds est passé par là l'année précédente, faisant paraître le disque Sweetheart of the Rodeo. Le genre donnera bientôt des idées à des formations comme The Eagles et Poco. Les années 1970 voient ensuite émerger des chanteurs à voix comme Kenny Rogers et Dolly Parton, qui connaîtront la gloire.

Dans les années 1980, après une période de déclin bien sentie, le country reprend de la vigueur à Nashville grâce à Ricky Skaggs ou à Randy Travis. Aujourd'hui, avec des têtes d'affiche telles qu'Alan Jackson, Faith Hill et Garth Brooks, le country est bien en selle.

Cow-boys québécois et canadiens

The Kitchen ShakersLe Québec revendique depuis belle lurette son propre star-system country. Dans les années 1940, Soldat Lebrun remporte un grand succès avec les chansons L'adieu du soldat ou La complainte d'une mère, qui abordent les préoccupations des soldats et de leurs proches. Plus tard, les Québécois adopteront le populaire Marcel Martel, père de Renée Martel, qui, en 35 ans de carrière, vend près de deux millions de disques, ainsi que Willie Lamothe, surnommé roi du western dans les années 1970. Le Canada anglais n'est pas en reste : on y a vu émerger des artistes de la trempe de Stompin Tom Connors, Anne Murray et Shania Twain.

Le country au Festival

Charlie Haden Grand habitué du Festival International de Jazz de Montréal, le guitariste de jazz Bill Frisell flirte avec le folk et la country depuis bon nombre d'années. En 1997, le multi-instrumentiste originaire du Colorado livrait un spectacle mettant en relief ses racines country. Avec Jerry Douglas à la guitare dobro, Frisell a transporté ses fans dans une Nashville où la musique contemporaine rencontre les sons triturés d'une pedal steel guitar.

En 2009, le légendaire contrebassiste Charlie Haden est venu, avec famille et amis, présenter l'album Rambling Boy, sur lequel il renoue avec ses premières amours musicales, country et folk.

Le groupe The Kitchen Shakers a également livré son country festif à saveur cajun, tandis que, la même année, The League of Extraordinary Country Gentlemen, un groupe québécois constitué d'Alex Cattaneo, de Rick Haworth et de Mario Légaré, revisitait les grands classiques et d'autres morceaux moins connus du genre.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :