Accueil > Artistes > Dossiers thématiques > 30e anniversaire : 2009

Les grandes éditions anniversaires du Festival

2009 : Une trentième édition haute en couleur !

En 2009, pour ses 30 ans, le Festival International de Jazz de Montréal inaugure sa nouvelle Maison, rue Sainte-Catherine, et la Place des Festivals, située en plein cœur du Quartier des spectacles. Pour son baptême sous les étoiles, cette vaste étendue publique accueille un monstre sacré de la musique américaine, Stevie Wonder.

Jouer dehors

Histoire de fêter en grand et de profiter au maximum de la nouvelle Place des Festivals, on offre au public une quantité record de spectacles extérieurs. L'auteur-compositeur et interprète afro-américain Stevie Wonder ouvre la marche. Le talentueux musicien attire une foule estimée à 150 000 personnes, enfilant ses nombreux succès et rendant au passage un hommage à son ami Michael Jackson, disparu quelques jours plus tôt.

Un autre moment béni des dieux : la sublime performance de Patrick Watson. Notamment accompagné d'un quatuor à cordes et de quelques cuivres décuplant la beauté de ses mélodies, le jeune musicien montréalais livre un spectacle plein d'audace.

La Grande Soirée Rocksteady: The Roots of Reggae réunit les Ken Boothe, Stranger Cole, Hopeton Lewis, Leroy Sibbles, The Tamlins, Marcia Griffiths, et Judy Mowatt, autant de légendes jamaïcaines qui nous font voyager dans le temps.

À cela s'ajoutent trois événements spéciaux : la pianiste et chanteuse Florence K fait danser la foule sur ses airs de salsa, de jazz et de bossa. L'électrisant guitariste canadien Jesse Cook propose son savoureux cocktail flamenco, jazz et rumba. Enfin, la jeune diva montréalaise Nikki Yanofsky, héritière d'Ella Fitzgerald, effectue son tour de chant malgré une pluie battante.

Pour clôturer le Festival, on a droit à une Fiesta cubana animée par les Afro-Cuban All Stars et Los Van Van, suivie du concert de Ben Harper and Relentless7, qui attire des milliers de mélomanes sur la Place des Festivals.

Les baptêmes de l'année 2009

L'ouverture de la Maison du Festival, qui a dorénavant pignon sur rue à l'année, et de sa salle de spectacle, L'Astral, baptisée le 30 juin par Oliver Jones et Ranee Lee, sont indissociables de l'édition 2009. Tout comme la création du Prix Bruce-Lundvall, décerné à une personnalité non musicienne ayant marqué le monde du jazz. La statuette revient à Monsieur Lundvall lui-même, président de la mythique étiquette Blue Note.

La première venue de Joe Cocker ne passe pas inaperçue. L'Anglais à la voix rauque interprète notamment des pièces de son album Hymn for My Soul, paru en 2007. Très attendus, le génial guitariste Jeff Beck et l'auteur-compositeur Jackson Browne, icône américaine des années 1970, s'initient eux aussi aux joies du Festival.

Je reviendrai à Montréal

Les 30 ans du Festival sont également marqués par le retour de deux légendes du jazz, Ornette Coleman et Chucho Valdés. Le premier, saxophoniste et compositeur à l'origine du mouvement free jazz, reçoit le Prix Miles-Davis 2009. Le deuxième, pianiste cubain virtuose, illumine la scène du Théâtre Maisonneuve. Autre grande visite : l'immense pianiste Dave Brubeck qui, à 89 ans, marque le 50e anniversaire de son célèbre opus Time Out. Les trois spectacles du saxophoniste Joshua Redman, habitué du Festival, sont aussi fort remarqués.

Enfin, le concert de clôture en salle donne lieu à une transposition sur scène de l'album Montréal Variations, qui réunit plusieurs grands pianistes québécois. Oliver Jones, François Bourassa, Alain Lefèvre, James Gelfand et Lorraine Desmarais s'y distinguent.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :