Accueil > Artistes > Dossiers thématiques > 20e anniversaire : 1999

Les grandes éditions anniversaires du Festival

1999 : 20 ans, ce n'est pas rien

Bien qu'une grève des techniciens de scène de la Place des Arts chamboule l'organisation de la 20e édition du Festival International de Jazz de Montréal, les astres sont bien alignés et le succès est une fois de plus au rendez-vous. Les dieux – et déesses – de la musique descendent sur Montréal pour façonner cette cuvée festive, placée sous le signe de l'art vocal et de la Louisiane.

C'est Cassandra Wilson qui, de sa voix chaude et texturée, donne le coup d'envoi. Accompagnée du chanteur et multi-instrumentiste Olu Dara et du bassiste britannique Dave Holland, la contralto originaire du sud des États-Unis livre un superbe spectacle-hommage à Miles Davis, inspiré de son dernier album, Traveling Miles.

Elle l'a Ella

Cette année-là est marquée par la création du Prix Ella-Fitzgerald, qui vise à souligner l'originalité de l'improvisation et la qualité du répertoire d'un(e) chanteur(euse) de jazz au rayonnement international. Diane Schuur en est la première lauréate. La chanteuse américaine se produit aux côtés du trompettiste canadien Maynard Ferguson.

Une impressionnante brochette d'artistes célèbre cette année-là le jazz vocal. Outre Schuur, mentionnons l'Américaine Patricia Barber, ainsi que la Canadienne Diana Krall, qui se produit avec un orchestre de 30 musiciens, dévoilant en primeur des extraits de son opus When I Look In Your Eyes.

On assiste également à la première et unique visite de Caetano Veloso, icône de la musique brésilienne. Entouré d'une quinzaine de musiciens, le cofondateur du tropicalisme concocte un moment sublime. Autre première : l'auteur-compositeur à la voix envoûtante Jay-Jay Johanson, petit prince suédois du spleen, s'installe au Spectrum.

Dédiée à la grande Ella Fitzgerald, la soirée de clôture est orchestrée par le big band du Montréalais Vic Vogel, qui accompagne les divines voix de Jeri Brown, Ranee Lee et Karen Young.

Deux raisons de fêter

La Louisiane s'en donne à cœur joie lors de cette édition spéciale qui concorde avec le 100e anniversaire de naissance du jazz à la Nouvelle-Orléans. Pour l'occasion, une joyeuse fanfare défile tous les jours sur le site du Festival et deux croisières aux couleurs louisianaises sont organisées quotidiennement sur le Saint-Laurent. Dans le cadre de la série Louisiane en fête, plusieurs artistes de ce coin de pays se produisent, dont Steve Riley and the Mamou Playboys et The Original Pin Stripe Brass Band.

La Norvège à l'honneur

Enfin, difficile de ne pas mentionner deux spectacles magiques mettant en vedette des artistes norvégiens : Jan Garbarek et Nils Petter Molvaer. Le premier, brillant saxophoniste, est l'artisan d'une prestation unique à la basilique Notre-Dame qui marque l'histoire du Festival. Flanqué d'un ensemble de musique ancienne, le Hilliard Ensemble, Garbarek interprète notamment des extraits de son populaire album Officium, paru en 1993. De son côté, Molvaer, grand trompettiste électro-jazz, effectue une seconde visite après nous avoir présenté son album Khmer en 1998.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :