Accueil > Artistes > Dossiers thématiques > Le club des vétérans

Le club des vétérans

L’édition 2009 du Festival international de Jazz de Montréal a vu défiler quelques sages qui, se moquant de leurs quelque 80 printemps, ont démontré que l’âge n’avait nullement entamé leur amour de la musique.

Dave Brubeck

Dave Brubeck

Le 30e anniversaire du Festival coïncidait avec le 50e anniversaire du plus célèbre opus de Dave Brubeck, Time Out, le premier album de jazz à s'être vendu à plus d'un million d'exemplaires. Pour marquer l’événement, le pianiste originaire de Concord, en Californie, devait nous réinterpréter l'intégrale de son classique. Une tragédie personnelle a forcé le musicien âgé de 88 ans à modifier le programme de la soirée. Dans l’adversité, Monsieur Brubeck a néanmoins su livrer une performance très digne. Le public a apprécié.

Ornette Coleman

Ornette Coleman

Lauréat du Prix Miles-Davis 2009, le « père du free jazz » a donné un concert mémorable au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Passant du saxophone à la trompette au violon, Monsieur Coleman, 79 ans, a démontré qu’il savait encore tirer son épingle du jeu. Le lendemain, certains festivaliers ont eu le bonheur de faire un brin de causette avec le musicien, rue Sainte-Catherine, à trois pas de la Maison du Festival.

Tony Bennett

Tony Bennett

Habitué des scènes montréalaises, Tony Bennett, 83 ans, a livré un tour de chant remarqué lors de la 30e édition du Festival. Après avoir permis à sa fille Antonia d’interpréter quelques pièces, le célèbre crooner a pris sa place sous les projecteurs. Affichant sa forme des beaux jours, il a séduit la foule avec des interprétations inspirées de ses classiques ainsi que des reprises savoureuses – sa version de Fly Me to the Moon, livrée sans micro, a fait mouche. La classe incarnée…

Sheila Jordan

Sheila Jordan

Sheila Jordan chante depuis sa plus prime jeunesse, mais son talent n’a commencé à être apprécié à sa juste valeur qu'à partir des années 1970. En 2009, l’artiste de 80 ans est revenue déballer son vaste bagage d’expérience au Festival, où elle s’était produite l’année précédente. Foulant les planches du bar l’Upstairs, où elle profitait de l’accompagnement du Jeff Johnston Trio, la reine du scat nous a servi quelques acrobaties vocales dont elle a le secret.

Jimmy Cobb

Jimmy Cobb

Le légendaire batteur américain Jimmy Cobb est passé au Festival interpréter la musique de Kind of Blue, disque phare de Miles Davis. Seul membre encore vivant ayant participé à l’enregistrement original, Monsieur Cobb, 80 ans, était accompagné des « jeunes » musiciens du So What Band (Larry Willis, Wallace Roney, Vincent Herring, Javon Jackson…). Respectant la séquence du 33-tours telle que conçue il y a 50 ans, le batteur a vaillamment soutenu les So What, Freddie Freeloader et autres All Blues, assurant le rôle de métronome que le grand Miles lui avait attribué à l’époque.

George Wein

George Wein

Pour son 30e anniversaire, le Festival International de Jazz de Montréal a eu l’idée d’honorer George Wein, le « père de tous les festivals de jazz », qui, en 1954, créait le premier de ces événements, le Newport Jazz Festival. Monsieur Wein s’est vu remettre une sérigraphie symbolique, tirée de l’œuvre Louis Armstrong dessinée par Tony Bennett. Le même soir, l’homme né à Boston en 1925, s’installait au piano sur la scène du Théâtre Jean-Duceppe. Flanqué de ses Newport All Stars – Lew Tabackin, Randy Sandke, Howard Alden, Peter Washington et Lewis Nash –, il a livré un concert fort apprécié.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :