Accueil > Artistes > Joe Zawinul
Joe Zawinul

Joe Zawinul

1932 - 2007

Origine : Autriche

Instrument principal : Piano

Genres : Jazz fusion, World

Originaire d'un des hauts lieux de la musique classique européenne, le talentueux Joe Zawinul deviendra l'un des pionniers de la fusion entre le jazz et le rock au début des années 1970. Une quinzaine d'années plus tard, le claviériste redirigera brillamment sa carrière sur les rails de la musique world. Artiste apprécié de la grande confrérie musicale, ce multi-instrumentiste doué a eu l'honneur de voir Brian Eno et John McLaughlin lui dédier des compositions.

JOE ZAWINUL EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Originaire d'un des hauts lieux de la musique classique européenne, le talentueux Joe Zawinul deviendra l'un des pionniers de la fusion jazz-rock au début des années 1970. Une quinzaine d'années plus tard, le claviériste redirigera brillamment sa carrière sur les rails de la musique world. Artiste apprécié de la grande confrérie musicale, ce multi-instrumentiste doué a eu l'honneur de voir Brian Eno et John McLaughlin lui dédier des compositions.

Premiers pasJoe Zawinul

Josef Erich Zawinul voit le jour en 1932 à Vienne, haut lieu de la musique classique européenne. À six ans, il reçoit un accordéon. L'année suivante, il entre au conservatoire de sa ville natale pour y étudier le piano et la composition.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Zawinul trouve refuge en Tchécoslovaquie. Il a la chance de pouvoir se servir d'un clavier tous les jours. À son retour à Vienne, le musicien se découvre un intérêt pour le jazz. En 1952, il se joint au groupe de son compatriote saxophoniste Hans Koller.

Sept ans plus tard, c'est le grand bond en avant : à 26 ans, Zawinul émigre aux États-Unis après avoir été fait boursier par le Berklee College of Music. Son séjour à la célèbre école sera cependant de courte durée : après avoir dépanné Ella Fitzgerald le temps d'un concert, notre homme est appelé à se joindre à la formation du trompettiste canadien Maynard Ferguson.

De 1959 à 1961, Zawinul prête ses services à Dinah Washington. Peu de temps après, il passe chez Cannonball Adderley. Il travaillera avec le quintette du saxophoniste jusqu'en 1970, signant quelques compositions à succès (Mercy, Mercy, Mercy, Walk Tall, Country Preacher...). Avec le temps, son style évolue du hard bop vers le soul-jazz.

Joe ZawinulL'année 1969 est marquée par une intéressante collaboration avec Miles Davis, qui amorce alors sa période fusion. Zawinul participe à l'enregistrement de In a Silent Way (dont il signe la pièce titre) ainsi qu'à Bitches Brew (sur lequel il place Pharaoh's Dance), lancé en 1970.

Relation fusionnelle

Toujours en 1970, le claviériste fonde le supergroupe de jazz fusion Weather Report avec le saxophoniste Wayne Shorter, rencontré chez Miles, le batteur Alphonse Mouzon et le percussionniste Airto Moreira. Lancé en 1971, le premier disque de la formation est peut-être sa plus belle réussite.

Pour Sweetnighter, qui sort en 1973, Zawinul convainc le groupe d'adopter une approche beaucoup plus funky. Lorsqu'arrive le bassiste Jaco Pastorius, en 1976, le Weather Report connaît déjà un vif succès avec son forfait fusion, qui combine adroitement jazz, rock, funk, musiques latine et world. Extraite du best-seller Heavy Weather (1977), la pièce Birdland devient un classique du genre.

En 1981, Weather Report assure le spectacle d'ouverture de la deuxième édition du Festival International de Jazz de Montréal. Le groupe se dissout quatre ans plus tard.

Zawinul part alors en tournée avec pour seul accompagnement son arsenal de claviers et de percussions électroniques. En 1985, il assemble le Weather Update, qui se métamorphosera bientôt en Zawinul Syndicate.

Le tour du world

De la fin des années 1980 au milieu des années 1990, le claviériste se consacre à l'enregistrement d'une série de disques à predominance world. Pour le premier, Dialects (1986), il reçoit un peu d'aide de Bobby McFerrin.

Ajoutant à une feuille de route déjà bien remplie, le musicien assure, en 1991, la production et les arrangements d'Amen, troisième disque du Malien Salif  Keita.

Parallèlement, Zawinul renoue avec ses racines européennes. Il fait notamment équipe avec le pianiste Friedrich Gulda, une vieille connaissance viennoise, puis lance l'œuvre symphonique Stories of the Danube en 1995.Avec le Zawinul Syndicate, il sera nommé deux fois au gala des prix Grammy. D'abord pour l'album studio My People, en 1996, puis pour le double live World Tour, en 1998.

En 2003, le claviériste de 70 ans rend sa troisième et ultime visite au Festival. Sa carrière prend fin abruptement quatre ans plus tard. Un mois après la fin d'une tournée européenne, il s'éteint à Vienne, victime d'une forme rare de cancer de la peau.

Joe Zawinul

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo