Accueil > Artistes > Jeff Beck

Jeff Beck

1944 -

Origine : Royaume-Uni

Instrument principal : Guitare acoustique/guitare électrique

Genres : Blues, Jazz fusion, Rock

Figure iconique, le guitariste Jeff Beck mène depuis les années 1960 une carrière en zig-zags qui l'a d'abord vu explorer toutes les possibilités du rock avant de s'intéresser au jazz fusion, puis à l'électronica. Admiré de ses pairs et d'un certain public d'initiés qui lui vouent un culte, Beck impressionne par sa dextérité et ses prouesses techniques. Curieux, éclectique aussi bien qu'imprévisble, l'Anglais partage aujourd'hui son temps entre sa passion pour les automobiles anciennes et son amour de la musique. Il a fait son entrée au Temple de la renommée du rock'n'roll en 2009.

JEFF BECK EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Figure iconique, le guitariste Jeff Beck mène depuis les années 1960 une carrière en zig-zags qui l'a d'abord vu explorer toutes les possibilités du rock avant de s'intéresser au jazz fusion, puis à l'électronica. Admiré de ses pairs et d'un certain public d'initiés qui lui vouent un culte, Beck impressionne par sa dextérité et ses prouesses techniques. Curieux, éclectique mais peu attiré par le vedettariat, l'Anglais partage aujourd'hui son temps entre sa passion pour les automobiles anciennes et son amour de la musique. Il a fait son entrée au Temple de la renommée du rock'n'roll en 2009.Jeff Beck

Geoffrey Arnold Beck naît à Wallington, en Angleterre, le 24 juin 1944. À la maison, la radio familiale diffuse de la musique classique puis, quand le petit Jeff commence à s'y intéresser, du jazz. Tout jeune, le garçon se met la guitare et s'inspire d'Eddie Cochran, de Chet Atkins puis de Muddy Waters.

Beck ne mettra pas de temps à se produire à Londres. Après un séjour au Wimbledon Art College, il commence à bosser comme musicien d'accompagnement et de studio. Le guitariste montera notamment sur scène aux côtés du chanteur Screaming Lord Sutch.

En 1965, il se greffe aux Yardbirds, qui lui demandent de remplacer leur soliste, Eric Clapton. Son séjour au sein de la formation sera bref mais marquant. Il pose d'abord sa griffe sur le single Heart Full of Soul (1965), dont la partie de guitare évoque un sitar stéroïdé. L'année suivante, on peut l'entendre sur Shapes of Things, qui se faufile dans le top 10 aux États-Unis, ainsi que sur Happening Ten Years Time Ago, aux côtés de la nouvelle recrue Jimmy Page.

Jeff BeckLe Beck à l'eau

En 1967, le musicien s'émancipe et fonde le Jeff Beck Group. Il confie le micro à Rod Stewart et la basse à Ron Wood. Le premier album de la formation, Truth, paraît en 1968. Il s'agit d'un effort très éclectique, qui rassemble des compositions préfigurant le heavy metal, mais aussi une reprise de la ballade traditionnelle Greensleeves et le blues progressif instrumental Beck's Bolero. Une suite, Beck-Ola, paraît l'année suivante, mais le groupe ne survivra pas au départ de Stewart et de Wood, en 1970.

La même année, Beck est victime d'un accident de voiture qui le contraint à l'inactivité. À son retour, il assemble une nouvelle version du Jeff Beck Group. Deux disques voient le jour avant que le guitariste change de cap et s'associe au batteur Carmine Appice et au bassiste Tim Bogert. Le trio lance, courant 1973, un disque assez mal reçu, qui souffre de l'absence d'un chanteur digne de ce nom.

En réaction à cet échec, Beck choisit, deux ans plus tard, d'enregistrer un album de compositions purement instrumentales à saveur jazz fusion. Produit par George Martin, Blow by Blow inclut une relecture de She's a Woman des Beatles et deux reprises de Stevie Wonder.

Le guitariste poursuit dans la même veine, en 1976, faisant paraître Wired, album auquel participe le claviériste Jan Hammer, ex-Mahavishnu Orchestra. Dans la foulée, les deux musiciens effectuent une tournée qui donnera lieu à une capitation publique intitulée Jeff Beck with the Jan Hammer Group Live 1977.

Les années qui suivent seront musicalement tranquilles pour Beck: le musicien marque une longue pause avant et après la parution de There and Back, en 1980. Il refait surface en 1985 avec un album plus pop, Flash, auquel participe Rod Stewart - c'est ce dernier qui prête sa voix au populaire single People Get Ready.

Après avoir aidé Mick Jagger à enregistrer son deuxième effort en 1987, le guitariste sort de sa semi-retraite deux ans plus tard pour lancer un nouvel album, Jeff Beck's Guitar Shop, qui lui vaut un Grammy.

Renaissance

Après une autre décennie plutôt tranquille, Beck passe en vitesse supérieure au début des années 2000. Sur You Had It Coming (2001) puis Jeff (2003), le musicien explore les possibilités offertes par la musique électronique.

Suivront ensuite trois disques captés devant public - Live at B.B. King's Blues Club & Grill (2006), Official Bootleg USA '06 (2006) and Performing This Week... Live at Ronnie Scott's Jazz Club (2008) - avant que notre guitar hero ne rende sa première  visite au Festival, à l'été 2009. Peu de temps auparavant, Beck avait fait son entrée au Temple de la renommée du rock'n'roll.

Jeff  Beck

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo