Accueil > Artistes > Brad Mehldau
Brad Mehldau

Brad Mehldau

1970 -

Origine : États-Unis

Instrument principal : Piano

Genres : Jazz, Pop

Pianiste doué et penseur original, Brad Mehldau s'illustre depuis le milieu des années 1990, seul, en trio ou à titre d'accompagnateur. S'il a travaillé avec de grandes pointures jazz comme Wayne Shorter, Charlie Haden et Lee Konitz, Mehldau a également trouvé de quoi s'inspirer du côté du rock (Radiohead) et de la pop (Paul Simon). On reconnaîtra également à cet artiste un talent certain pour l'improvisation ainsi qu'un don pour la composition classique, deux autres cordes à ajouter à un arc d'attributs déjà enviable.

BRAD MEHLDAU EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Pianiste doué et penseur original, Brad Mehldau s'illustre depuis le milieu des années 1990, seul, en trio ou à titre d'accompagnateur. S'il a travaillé avec de grandes pointures jazz comme Wayne Shorter, Charlie Haden et Lee Konitz, Mehldau a également trouvé de quoi s'inspirer du côté du rock (Radiohead) et de la pop (Paul Simon). On reconnaîtra également à cet artiste un talent certain pour l'improvisation ainsi qu'un don pour la composition classique, deux autres cordes à ajouter à un arc d'attributs déjà enviable.Brad Mehldau

Né à Jacksonville, en Floride, en 1970, Bradford Alexander Mehldau grandit au Connecticut. Enfant surdoué, il étudie très jeune le répertoire classique sans pour autant négliger le rock. Adolescent, notre garçon se met au jazz après avoir entendu le célèbre The Köln Concert du pianiste Keith Jarrett. Étudiant brillant, il est désigné Best All-Around Musician par le prestigieux collège de Berklee alors qu'il n'a pas encore terminé ses études secondaires.

En 1988, Mehldau déménage à New York, où il entre à la New School. Parmi ses professeurs, on retrouve Fred Hersch, Junior Mance, Kenny Werner et le batteur Jimmy Cobb, qui l'invite à se greffer à son ensemble, Cobb's Mob.

Le jeune pianiste collabore également avec le saxophoniste Joshua Redman avant de faire paraître son premier disque, Introducing Brad Mehldau, en 1995. On y retrouve quatre compositions originales ainsi que quelques standards de jazz empruntés à MM. John Coltrane, Duke Ellington et Cole Porter.

À peu près à la même époque, Mehldau forme un trio avec le bassiste Larry Grenadier et le batteur Jorge Rossy. De 1997 à 2001, les trois musiciens font paraître une série de cinq enregistrements sous le titre The Art of the Trio, qui rassemblent des titres originaux, diverses reprises (The Beatles, Nick Drake, Monk, Coltrane...) ainsi que des pièces captées live au Village Vanguard de New York.

Faits d'armes en vracBrad Mehldau

Le pianiste passe au Festival International de Jazz de Montréal pour la première fois en 1997. Avec le contrebassiste Charlie Haden, il participe au concert des percussionnistes Jacky Terrasson et Mino Cinelu.

Deux ans plus tard, Mehldau propose son premier effort solo, Elegiac Cycles, sur lequel son bagage classique et sa sensibilité jazz font bon ménage. Un nouveau disque concept paraît l'année suivante. Composé sur la route, Places (2000) tourne autour de la notion de voyage. L'auteur y explique sa démarche dans un long texte reproduit dans le livret d'accompagnement. Sur Largo (2001), son projet le plus énigmatique à ce jour, le musicien pousse sa démarche exploratoire plus avant. On y retrouve notamment deux reprises des Beatles (Dear Prudence et Mother Nature's Son)

En 2004, le pianiste prend part à la 25e edition du Festival. En plus de se produire avec son trio, Mehldau se greffe au quintette du guitariste Kurt Rosenwinkel, qui compte aussi en ses rangs Joshua Redman, Ali Jackson et Larry Grenadier. La même année, en marge de ces prestations festivalières, paraît Anything Goes, un mélange de reprises éclectique. Un an plus tard, on a droit à la sortie de Day Is Done, sur lequel le batteur Jeff Ballard fait ses débuts, en remplacement de Jorge Rossy.

Poésie et piano

En 2006, pour l'ambitieux projet Love Sublime, Mehldau met le jazz en veilleuse et pénètre l'univers classique. Il compose deux cycles de chansons pour la grande soprano Renée Fleming. Le premier s'inspire de Songs from the Book of Hours du poète Rainer Maria Rilke, tandis que le second puise à même des textes tirés de The Blues Estuaries, de la poétesse américaine Louise Bogan. La même année, collaboration avec Pat Metheny, (Metheny Mehldau), qui connaît une suite en 2007 (Metheny Mehldau Quartet).

En 2008, le pianiste rend sa septième visite au Festival en 10 ans à peine. Il offre trois prestations: en solo, en duo (aux côtés du grand Hank Jones) ainsi qu'en trio. La même année paraît le disque double Live. L'ambitieux effort studio Highway Rider suit en 2010.

Le pianiste accompagne la mezzo-soprano suédoise Anne Sofie von Otter à MONTRÉAL EN LUMIÈRE en 2011. Les deux artistes présentent alors un disque commun, Love Songs. Quelques mois plus tard, Mehldau livre deux concerts au Festival, l'un en solo, l'autre en duo avec le saxophoniste Joshua Redman.

Lancé en mars 2012, Ode est le premier album studio enregistré par Mehldau en trio avec Larry Grenadier et Jeff Ballard depuis 2005.

Brad Mehldau

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo