Accueil > Artistes > Charlie Haden
Charlie Haden

Charlie Haden

1937 - 2014

Origine : États-Unis

Instrument principal : Basse/contrebasse/violoncelle

Genres : Avant-garde, Jazz

Ce contrebassiste américain a contribué à redéfinir le rôle tenu par son instrument dans l'univers du jazz. Il a joué avec le quartette Ornette Coleman à la fin des années 1950, puis s'est notamment illustré au sein du premier trio du pianiste Keith Jarrett. Musicien hors pair, Haden est aussi connu pour son engagement politique et social, qu'il a notamment mis de l'avant avec le Liberation Music Orchestra. Il fait partie d'un petit groupe de musiciens qui ont développé avec le Festival International de Jazz une relation quasi symbiotique.

CHARLIE HADEN EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Ce contrebassiste américain a contribué à redéfinir le rôle tenu par son instrument dans l'univers du jazz. Il s'est lancé avec le quartette d'Ornette Coleman à la fin des années 1950, puis s'est notamment illustré au sein du premier trio du pianiste Keith Jarrett. Musicien hors pair, Haden est aussi connu pour ses engagements politique et social, qu'il notamment a mis de l'avant avec le Liberation Music Orchestra. Il fait partie d'un petit groupe de musiciens qui ont développé avec le Festival International de Jazz une relation quasi symbiotique.

Charles Edward Haden naît le 8 juin 1937 à Shenandoah, dans l'Iowa, au sein d'une famille de musiciens. Il a encore la couche aux fesses lorsqu'il participe pour la première fois à l'émission de radio hebdomadaire animée par le clan Haden.

Après avoir baigné dans le country et le folk, Haden découvre le jazz grâce à un de ses frères. Il commence à tâter la contrebasse, puis la basse, de manière autodidacte. À 20 ans, avec à son crédit quelques engagements professionnels, il part taquiner le destin à Los Angeles.

Tout un quartette

Haden ne tarde pas à frayer avec des musiciens de la trempe d'Art Pepper, Hampton Hawes et Dexter Gordon. En 1959, il fait la rencontre d'Ornette Coleman, avec qui il forme un quartette célèbre complété par Don Cherry à la trompette et Billy Higgins à la batterie. La formation enregistre les classiques The Shape of Jazz to Come et Change of the Century.

Autre rencontre marquante : à la fin des années 1960, Haden croise la route de la compositrice et pianiste Carla Bley, avec laquelle il met sur pied le Liberation Music Orchestra. Le projet naît en 1969 d'un concert parti­culier, arrangé par Bley, et utilisant des chansons de la guerre civile d'Espa­gne, des hymnes scandés à la convention de Chicago et toutes sortes d'autres cris de ralliement mis ensemble et interprétés par un groupe de musiciens qui évo­lue selon les situations.

Musicien estimé de ses pairs, Charlie Haden est sollicité plus souvent qu'à son tour. On aime son jeu fluide, mais tou­jours solide, et ses lignes mélodiques éloquentes. Personne n'a contribué autant que lui à revoir le rôle de la basse tel qu'il avait été établi dans les grandes années du bop. Pas étonnant qu'il soit considéré comme LE bassiste acoustique par tant d'experts - notamment par le magazine spécialisé Down Beat.

Haden chez nous

Le Festival International de Jazz de Montréal le reçoit pour la première fois en 1984. Il se présente alors aux côtés de Pat Metheny et de Billy Higgins, rien de moins. Cette première présence ouvre la porte à plusieurs autres.

Pour les 10 ans du Festival, en 1989, Charlie Haden inaugure la série Invitation. Cinq soirs de suite, il s'installe sur la scène de la Salle Marie-Gérin-Lajoie de l'UQAM avec des musiciens différents. Cette série de retrouvailles avec de grands amis permet de retracer les hauts faits de la riche carrière de musicien. Pour l'occasion, la contrebasse tient le gouvernail de chacune de ces différentes croisières musicales.

En 1992, le musicien revient à Montréal bardé de lauriers. L'an­née précédente a été celle du bassiste américain. Les lecteurs de Down Beat l'ont souligné de belle façon en le couronnant de deux titres convoités : bassiste de l'année, Charlie Haden. Album jazz de l'année : Dream Keeper, du Charlie Haden's Liberation Music Orchestra.

L'année suivante n'est guère différente. La référence Down Beat le désigne de nouveau bassiste de l'année et son album Haunted Heart, enregistré avec le Quartet West, récolte lui aussi les honneurs. Le magazine TIME décla­re que c'est la meilleure musique de 1992 ! Cette musique, les mélomanes montréalais ont l'occa­sion de l'entendre quand Haden débarque au Festival avec ledit Quartet West, comprenant Ernie Watts au sax, Allan Broadbent au piano et Larance Marable à la batterie.

Abonné au Festival

Faisant désormais partie du mobilier, Charlie Haden rend visite au Festival sur une base quasi annuelle durant les années 1990 et 2000. Chaque fois, le bassiste propose quelque chose d'original.

Son passage en 1997 donne lieu à deux collaborations mémorables. Avec son bon ami Pat Metheny, il interprète un enregis­trement en duo, Beyond the Missouri Sky, récemment paru. La salle Pierre-Mercure est sans doute l'endroit idéal pour cette communion acoustique. Haden accompagne ensuite un jeune pianiste du nom de Brad Mehldau...

En 2000, le contrebassiste se voit remettre le Prix Miles-Davis. En 2001 et 2002, il fait la paire avec le pianiste cubain Gonzalo Rubalcaba. Deux ans plus tard, Charlie Haden revient pour présenter son American Dreams avec, entre autres, Michael Brecker au saxophone et Kenny Barron au piano.

L'année anniversaire 2004 est à marquer d'une pierre blanche. Haden anime la série Invitation, qu'il a aidé à fonder 15 ans plus tôt. Cinq soirs, cinq concerts au cours desquels Haden replonge dans ses projets les plus marquants, du Liberation Music Orchestra au Quartet West.

En 2009, à l'occasion du 30e anniversaire du Festival, le musicien a accepté de venir, avec famille et amis, présenter l'album Rambling Boy, sur lequel il renoue avec ses racines country et folk. L'année suivante, il signe l'album Jasmine, en collaboration avec le pianiste Keith Jarrett, puis propose l'opus Sophisticated Ladies.

Lancé au début de l'an de grâce 2012, Come Sunday est le fruit d'une collaboration avec Hank Jones enregistrée deux ans plus tôt, peu de temps avant le décès du pianiste.

Le légendaire contrebassiste s'éteint le 11 juillet 2014.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo