Accueil > Artistes > Antonio Carlos Jobim
Antonio Carlos Jobim

Antonio Carlos Jobim

1927 - 1994

Origine : Brésil

Instrument principal : Piano

Genre : Latin

L'histoire de ce musicien brésilien se fond dans celle de la bossa-nova, un genre musical qu'il a contribué à mettre sur la mappemonde à fin des années 1950 et au début des années 1960. Ses collaborations avec le poète Vinicius de Moraes et l'auteur-compositeur Oscar Mendonça ont donné naissance aux immortelles Desafinado, Samba de Uma Nota So, Agua de Beber et Garota de Ipanema (The Girl from Ipanema), qui ont fait le tour du monde et font à jamais partie du grand cahier des standards de la musique populaire contemporaine.

ANTONIO CARLOS JOBIM EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

L'histoire de ce musicien brésilien se fond dans celle de la bossa-nova, un genre musical qu'il a contribué à mettre sur la mappemonde à fin des années 1950 et au début des années 1960. Ses collaborations avec le poète Vinicius de Moraes et l'auteur-compositeur Oscar Mendonça ont donné naissance aux immortelles Desafinado, Samba de Uma Nota So, Agua de Beber et Garota de Ipanema (The Girl from Ipanema), qui ont fait le tour du monde et font à jamais partie du grand cahier des standards de la musique populaire contemporaine.

Antonio Carlos Jobim naît à Rio de Janeiro le 25 janvier 1927. Sa famille s'installe dans le quartier d'Ipanema, dans le sud de la ville. Le petit Tom, comme on le surnomme, apprend la guitare et l'harmonica. À 14 ans, il suit des cours de piano avec Hans Joachim Koellreuteur, qui a lui-même été formé par le père du dodécaphonisme, Arnold Schoenberg.

Après avoir entrepris des études en architecture, Jobim décide de se consacrer à la musique. Il joue dans les bars, transcrit les compositions d'autres musiciens, puis devient directeur artistique du label Odeon.

En route pour la gloire

C'est là, au début des années 1950, qu'il fait la rencontre de l'auteur-compositeur Oscar Mendonça, avec lequel il écrit notamment Desafinado, Samba de Uma Nota So et Meditation. En 1956 survient une autre rencontre capitale : le poète Vinicius de Moraes l'invite à mettre en musique la pièce de théâtre Orfeo do Carnaval, adaptation à la sauce carioca du mythe d'Orfée. La version cinématographique réalisée par Marcel Camus, intitulée Orfeu Negro, en 1959, remporte un vif succès.

Jobim et De Moraes attirent alors d'autres musiciens, parmi lesquels un chanteur et guitariste encore inconnu, Joao Gilberto, à qui ils confieront certaines de leurs plus belles chansons. Le mouvement musical qui naît des entreprises combinées de cette confrérie allumée prend le nom de bossa-nova (qu'on peut traduire par « chose nouvelle »).

En 1962, Stan Getz et Charlie Byrd popularisent une version de Desafinado qui, auréolée d'un succès inattendu, permet à la bossa-nova de s'implanter hors des frontières du Brésil.

La chanson la plus célèbre de Jobim prend le monde d'assaut en 1964. Enregistrée par Getz et Joao Gilberto, Garota de Ipanema (The Girl from Ipanema) est une véritable bombe. On n'en compte plus le nombre d'interprétations et de reprises. La version définitive, l'originale, est chantée par Astrud Gilberto, épouse de Joao.

D'autres horizons

Quand la bossa-nova commence à s'essouffler, vers la fin des années 1960, Jobim commence à prendre ses distances du genre qu'il a aidé à concevoir et qui l'a rendu célèbre. Il se tourne notamment vers la musique d'un de ses maîtres, le compositeur Heitor Villa-Lobos, et se consacre à des projets ambitieux.

En 1987 paraît un de ses disques les plus aboutis. Passarim est une œuvre ambitieuse traversée par les préoccupations écologiques de son auteur. Le fils de Tom, Paulo Jobim, y signe deux pièces.

L'année précédente, Jobim rendait son unique visite au Festival. C'était la toute première fois qu'il s'arrêtait à Montréal. Du milieu des années 1980 jusqu'à la fin de sa vie, le vénéré musicien renoue d'ailleurs avec la scène. Le disque Antonio Carlos Jobim and Friends, enregistré à Sao Paolo, immortalise son avant-dernier tour de chant.

Antonio Carlos Jobim s'éteint à New York le 8 décembre 1994, victime d'une défaillance cardiaque. Les témoignages d'admiration et de sympathie sont légion.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo