Accueil > Artistes > Richard Galliano

Richard Galliano

1950 -

Origine : France

Instrument principal : Accordéon/bandonéon

Genres : Jazz, Latin

Héritier du grand Astor Piazzolla, Richard Galliano est reconnu comme l'un des plus importants accordéonistes de l'ère moderne. Soliste inspiré et improvisateur de haut vol, le musicien et compositeur français permettra à son instrument de prendre une place légitime dans la sphère du jazz. De nature polyvalente, il tâte de tous les styles, de la pop au classique, et accouche d'un genre, le new musette, qui redonne ses lettres de noblesse à une tradition qui avait pris un peu de poussière.

RICHARD GALLIANO EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Héritier du grand Astor Piazzolla, Richard Galliano est reconnu comme l'un des plus importants accordéonistes de l'ère moderne. Soliste inspiré et improvisateur de haut vol, le musicien et compositeur français permettra à son instrument de prendre une place légitime dans la sphère du jazz. De nature polyvalente, il tâte de tous les styles, de la pop au classique, et accouche d'un genre, le new musette, qui redonne ses lettres de noblesse à une tradition qui avait pris un peu de poussière.  

Premiers boutonsRichard Galliano

Richard Galliano naît à Cannes le 12 décembre 1950 au sein d'une famille de souche italienne. Dès l'âge de quatre ans, il étudie le piano et l'accordéon avec son père, Lucien, professeur de musique.

Le jeune homme poursuit son apprentissage au Conservatoire de Nice sous la direction de Pierre Cochereau. Il se familiarise avec l'harmonie, le contrepoint et le trombone. En marge de ses études, le musicien participe à de nombreux concours, dont le Trophée mondial de l'accordéon, qu'il remporte en 1966 et 1967. À sa sortie du conservatoire, en 1969, il est premier prix d'excellence.

En 1973, Galliano quitte le midi de la France pour aller tenter sa chance à Paris. Il fait bientôt la rencontre du chanteur Claude Nougaro qui, séduit par son talent, en fait son chef d'orchestre, son arrangeur et compositeur occasionnel. Leur partenariat durera trois ans.

Parallèlement, Galliano se prête à de nombreuses séances d'enregistrement pour de grosses pointures du monde de la variété : Barbara, Charles Aznavour, Serge Reggiani, Juliette Gréco...

Retour aux sourcesRichard Galliano

Au terme de sa résidence chez Nougaro, il se fait joueur autonome et multiplie les collaborations avec des musiciens de la trempe de Chet Baker, Joe Zawinul, Toots Thielemans, Ron Carter, Michel Petrucciani ou Jan Garbarek, ainsi qu'en trio avec le bassiste Jean-François Jenny-Clark et le batteur Daniel Humair.

En 1983, Galliano fait la rencontre d'Astor Piazzolla, qui travaille à la musique de l'adaptation du Songe d'une nuit d'été de Shakespeare montée à la Comédie-Française. Le maître argentin confie au Français le poste de bandonéoniste soliste.

À partir des années 1990, suivant un conseil du même Piazzolla, Galliano renoue avec le répertoire traditionnel qu'il avait longtemps négligé. Les premiers fruits de ce retour aux sources se savourent sur l'album New Musette, publié chez Label bleu en 1993, crédité au Richard Galliano Quartet. L'œuvre remporte le Prix Django-Reinhardt de l'Académie du jazz, remis au musicien français de l'année.

Galliano en Amérique

En 1996, il traverse l'océan Atlantique pour venir enregistrer le disque New York Tango avec George Mraz, Al Foster et Biréli Lagrène. Pour sa peine, l'accordéoniste se verra remettre une Victoire de la musique.

En 1997, Galliano effectue son deuxième passage au Festival International de Jazz de Montréal - le premier, relativement discret, remontait à 1984. La consécration vient en 1998, alors qu'il est l'invité de la série Invitation.

Cette année-là, le musicien se produit cinq soirs consécutifs. Chaque spectacle est un rendez-vous unique dont les participants, selon l'occasion, ont pour nom Michel Portal ou l'ensemble I Musici de Montréal.

Le disque French Touch (1999), au swing fort efficace, reçoit un bon accueil. En 2001, la compilation Gallianissimo réunit des titres marquants extraits de ses sept albums publiés chez Dreyfus. Entièrement consacré à l'œuvre de son mentor, le disque live Piazzolla Forever paraît en 2003.

Il reviendra à Montréal

L'artiste revient au Festival en 1999, 2002, 2006 et en 2008, cette fois pour y présenter le projet Tangaria, un voyage musical étonnant ayant pour escales Jean-Sébastien Bach, le jazz, la valse vénézuélienne ou encore le tango afro-uruguayen.

En 2010, Richard Galliano fait paraître l'album Bach, entièrement consacré à la musique du célèbre compositeur allemand de l'époque baroque. L'année suivante, il lance un disque reprenant la musique de Nino Rota, auteur de quelques-uns des plus célèbres airs écrits pour le cinéma.

En 2012, le Français devient le premier artiste à se produire à la Maison symphonique de Montréal dans le cadre du Festival.

Richard Galliano

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo