Accueil > Artistes > Stéphane Grappelli
Stéphane Grappelli

Stéphane Grappelli

1908 - 1997

Origine : France

Instrument principal : Violon

Genres : Jazz, Jazz manouche, Swing

Ce musicien français est considéré comme le plus grand virtuose du violon de jazz. Autodidacte, il se fait la main dans la rue et dans les salles de cinéma jusqu'à sa rencontre déterminante avec le guitariste Django Reinhardt. Les deux musiciens fondent le Quintette du Hot Club de France, qui remporte un franc succès. À partir des années 1950, Grappelli mène une carrière solo féconde qui n'exclut pas de nombreuses collaborations, dans l'arène jazz et par-delà. Éternellement actif, il continue d'endisquer et de monter sur scène jusqu'à la fin de sa vie.

STÉPHANE GRAPPELLI EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Ce musicien français est considéré comme le plus grand virtuose du violon de jazz. Autodidacte, il se fait la main dans la rue et dans les salles de cinéma jusqu'à sa rencontre déterminante avec le guitariste Django Reinhardt. Les deux musiciens fondent le Quintette du Hot Club de France, qui remporte un franc succès. À partir des années 1950, Grappelli mène une carrière solo féconde qui n'exclut pas de nombreuses collaborations, dans l'arène jazz et par-delà. Éternellement actif, il continue d'endisquer et de monter sur scène jusqu'à la fin de sa vie.

Stéphane Grappelli voit le jour à Paris le 26 janvier 1908. Jeune, il joue de la musique dans les rues parisiennes, puis se greffe à des orchestres qui accompagnent les séances de cinéma.

Sa carrière prend son envol lorsqu'il est présenté à Django Reinhardt par un ami commun. Les deux musiciens ont l'idée d'un quintette acoustique compose uniquement de cordes - trois guitares, une basse et un violon. Cette formation révolutionnaire connaît ses plus belles heures entre 1933 et 1939.

Le groupe se trouve à Londres quand la Seconde Guerre mondiale éclate. Grappelli choisit de rester en Angleterre. Pour les six prochaines années, il travaille avec des musiciens locaux, dont le pianiste anglais George Shearing.

L'après-guerre

Le violoniste rentre à Paris en 1946. Il renoue avec Reinhardt de temps en temps, mais la belle époque du Hot Club est révolue. Durant les années 1950 et 1960, la carrière de soliste de Grappelli l'amène à se produire dans tous les événements d'importance, de Newport en passant par Montreux. Un concert au Carnegie Hall, en 1974, lui vaut enfin une pluie d'éloges américains.

Il enregistre régulièrement sous son nom et sa collaboration est également sollicitée par une gamme impressionnante d'artistes. Des jazzmen connus (Oscar Peterson, Barney Kessel, Hank Jones...), des violonistes reconnus (Joe Venuti, Jean-Luc Ponty...), voire des pop stars établies (Paul Simon).

Coeur vaillant

Stéphane Grappelli rend sa première visite au Festival International de Jazz de Montréal en 1984. À 76 ans bien sonnés, il reste au sommet de son art et sa redoutable capacité à improviser ne passe pas inaperçue. Le violoniste est accompagné de Marc Fosset à la guitare acoustique, de Martin Taylor à la guitare électrique, deux partenaires habituels, et de Brian Torff à la basse.

Il revient au Festival sept ans plus tard, en 1991, à l'âge vénérable de 83 ans. Il faut savoir qu'une semaine plus tôt, le musicien avait subi un quadruple pontage... Courageux et généreux, le magicien-violoniste n'en honore pas moins sont engagement. La soirée dont il tient le haut de l'affiche est animée par quelques musiciens chevronnés, parmi lesquels Bucky Pizzarelli, venus lui rendre hommage.

Actif jusqu'à la toute fin de sa vie, Stéphane Grappelli fait preuve d'une longévité remarquable. Il s'éteint le 1er décembre 1997 à l'âge de 89 ans.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo