Accueil > Artistes > Dee Dee Bridgewater
Dee Dee Bridgewater

Dee Dee Bridgewater

1950 -

Origine : États-Unis

Instrument principal : Voix

Genre : Jazz vocal

La chanteuse, comédienne et animatrice radio américaine Dee Dee Bridgewater est l'une des artistes les plus complètes de sa génération. Il lui aura fallu déménager ses pénates en Europe pour enfin «être» découverte dans son pays, à la fin des années 1980. Depuis, l'artiste n'a eu de cesse de raffiner son art vocal et d'élargir sa palette d'intérêts, ajoutant entre autres le titre d'ambassadrice onusienne à un cv déjà fort bien garni.

DEE DEE BRIDGEWATER EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

La chanteuse, comédienne et animatrice radio américaine Dee Dee Bridgewater est l'une des artistes les plus complètes de sa génération. Il lui aura fallu déménager ses pénates en Europe pour enfin «être» découverte dans son pays, à la fin des années 1980. Depuis, l'artiste n'a eu de cesse de raffiner son art vocal et d'élargir sa palette d'intérêts, ajoutant entre autres le titre d'ambassadrice onusienne à un cv déjà fort bien garni.Dee Dee Bridgewater

Née à Memphis, au Tennessee, Denise Eileen Garrett grandit à Flint, au Michigan. Elle découvre la musique par l'entremise de son père, Matthew Garrett, professeur et trompettiste de jazz.

À 16 ans, elle se joint à un trio qui joue du rock et du R&B dans les boîtes de la région. À 19 ans, elle accompagne le big band de l'université de l'Illinois lors d'une tournée en Union soviétique.

En 1970, elle fait la rencontre du trompettiste Cecil Bridgewater, qui devient son époux. La chanteuse prend le nom de son mari et le suit à New York. C'est là que sa carrière démarre pour de bon. Elle devient la chanteuse attitrée de l'orchestre jazz de Thad Jones et Mel Lewis, et collabore avec des pointures comme Sonny Rollins, Dizzy Gillespie et Dexter Gordon.

Sorcière bien aimée

En 1974, à l'âge de 23 ans, Bridgewater fait paraître son premier disque solo, Afro Blue. La même année, l'artiste se fait remarquer Broadway. Elle tient le rôle de la gentille sorcière Glinda dans la comédie musicale The Wiz, qui s'inspire de The Wizard of Oz. Son interprétation lui vaudra un prix Tony.

Dee Dee BridgewaterAprès avoir visité la France lors d'une tournée pour la comédie musicale Sophisticated Ladies, Bridgewater s'installe à Paris en 1986. Cette année-là, l'artiste incarne la grande Billie Holiday dans un autre musical à succès, Lady Day. Sa performance lui vaut d'être nommée aux Laurence Olivier Awards, tenus au pays de Sa Majesté Elizabeth II.

Dee Dee Bridgewater effectue ses débuts au Festival International de Jazz de Montréal en 1993, partageant l'affiche avec John Pizzarelli et son grand orchestre. La chanteuse fait un tel tabac qu'elle participera aux deux éditions suivantes.

En 1995, Bridgewater lance Love and Peace, en hommage au pianiste Horace Silver, qu'on peut entendre sur deux pièces - les deux musiciens se retrouvent d'ailleurs sur la scène du Festival. Deux ans plus tard paraît un nouvel album hommage, Dear Ella, qui célèbre l'héritage musical de la grande dame du jazz disparue l'année précédente. Bridgewater vient au Festival pour y présenter le disque couronné de deux prix Grammy.

Citoyenne du monde

En 1999, l'artiste devient ambassadrice à l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, qui vise à atténuer la faim dans le monde. Dans un tout autre registre, Bridgewater tient le rôle d'animatrice à l'émission JazzSet, diffusée sur les ondes de la chaîne américaine NPR.

La chanteuse fait de nouveau belle impression au Festival, en 2004, alors qu'elle participe au concert Latin Landscapes, aux côtés des Portoricains David Sanchez (saxophone), Edsel Gomez (piano) et Henry Cole (batterie), de l'Américain Ira Coleman (basse) et de l'Argentin Minino Garay (batterie).

En 2005 paraît l'album J'ai deux amours, constitué de reprises de grandes chansons françaises popularisées par Brel, Trent, Piaf ou Bécaud. Ce répertoire mettant en valeur la  langue de Molière sera présenté au Festival l'année suivante.

Pour son projet studio suivant, Bridgewater se consacre à une expérience fort différente. Grande voyageuse devant l'Éternel, la chanteuse met le cap sur le Mali, explorant toute la richesse des rythmes et des dialectes autochtones de l'Afrique de l'Ouest. Les fruits de cette aventure peuvent se goûter sur le disque Red Earth (2007), qui reprend en outre la pièce titre de l'album Afro Blue.

L'année suivante, pour sa huitième participation au Festival, Dee Dee Bridgewater transpose son épopée malienne sur la scène du Théâtre Maisonneuve avec l'aide d'une troupe de 10 musiciens.

Dee Dee Bridgewater

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo