Accueil > Artistes > Daniel Lanois

Daniel Lanois

1951 -

Origine : Canada

Instrument principal : Guitare acoustique/guitare électrique

Genres : Folk/Country, Rock

Natif de Hull, au Québec, Daniel Lanois s'intéresse tôt à la musique. Durant les années 1970, il se taille petit à petit une excellente réputation à titre d'ingénieur du son. Au début des années 1980, il fait la rencontre de Brian Eno, qui deviendra son mentor et avec qui il produira quelques-uns des disques les plus marquants du groupe U2. Dans la foulée, Lanois verra aussi ses services sollicités par Peter Gabriel, Bob Dylan et Robbie Robertson. En 1989, il lance un premier album solo, Acadie, qui révèle ses talents de guitariste et de chanteur. Depuis, le musicien partage ses efforts entre les projets personnels et le travail de production.

DANIEL LANOIS EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

 

Daniel Lanois s'intéresse tôt à la musique grâce à l'influence de son père violoniste et de sa mère chanteuse. Durant les années 1970, il se taille petit à petit une excellente réputation à titre d'ingénieur du son. Au début des années 1980, il fait la rencontre de Brian Eno, qui deviendra son mentor et avec lequel il produira quelques-uns des disques les plus marquants du groupe U2. Dans la foulée, Lanois verra aussi ses services sollicités par Peter Gabriel, Bob Dylan et Robbie Robertson. En 1989, il lance un premier album solo, Acadie, qui révèle ses talents de guitariste et de chanteur. Depuis, le musicien partage ses efforts entre les projets personnels et le travail de production. 

Daniel Lanois

Daniel Lanois voit le jour à Hull, au Québec, en 1951. Après le divorce de ses parents, au début des années 1960, il suit sa mère à Hamilton, en Ontario. Il apprend la guitare et joue avec divers groupes. En 1970, avec son frère Bob, il monte un studio d'enregistrement dans la salle de lavage du domicile familial. Pour 60 $, on peut y enregistrer une maquette sur une enregistreuse quatre pistes.

Grâce à l'expérience acquise, Lanois peut prendre pignon sur rue. Entre 1974 et 1985, il dirige le Grant Avenue Studio, à Hamilton, qui verra défiler plusieurs groupes canadiens comme Parachute Club et Martha and the Muffins - dont la bassiste n'est nulle autre que Jocelyne Lanois, frangine de Daniel - ainsi que des musiciens venus d'outre-Atlantique, comme Brian Eno.

Daniel LanoisLes ligues majeures

Le courant passe particulièment bien avec ce dernier. Lui-même producteur, Eno le  compositeur et défricheur sonore se découvre quantité d'atomes crochus avec Lanois le créateur d'atmosphères. Ensemble, ils conçoivent bientôt l'album de musique ambiante Apollo: Atmospheres and Soundtracks (1983). C'est le début d'une longue et fructueuse collaboration.

En 1984, le tandem réalise le disque The Unforgettable Fire de U2. Cette entreprise suscite aussitôt l'intérêt de Peter Gabriel. L'ex-leader de Genesis demande à Lanois de l'aider à accoucher de la bande originale du film Birdy, puis lui confie la realisation de So (1986), disque couronné d'un grand succès commercial. À la même époque, le Canadien refait équipe avec Eno sur The Joshua Tree, LE grand album de la bande à Bono, qui voit le jour en 1987.

Le succès de l'opus, qui sera couronné d'un prix Grammy, consolide la réputation de Lanois et lui attire d'autres clients célèbres. Après s'être vu confier la destinée du premier disque solo de l'ex-chanteur et guitariste de The Band, Robbie Robertson, Lanois répond à l'appel des Neville Brothers, pour qui il réalise Yellow Moon (1989) à La Nouvelle-Orléans, dans un appartement transformé en studio. Bob Dylan s'y arrête peu de temps après pour y endisquer Oh Mercy, que plusieurs considèrent comme son disque le plus abouti de la décennie 80.

Naissance d'un auteur-compositeur-interprète

Parallèlement à ses activités de producteur, Daniel Lanois trouve le temps de plancher sur des projets personnels. Lancé en 1989, Acadie révèle ses talents de compositeur, de guitariste et de chanteur. Mélangeant musique cajun, folk et rock, l'album est constitué de chansons originales chantées en anglais et en français. For the Beauty of Wynona voit le jour quatre ans plus tard.

En 1996, Lanois fait une incursion au cinéma : il signe la bande sonore du film Sling Blade, réalisé par Billy Bob Thornton. À la même époque, son palmarès de production s'enrichit considérablement. Il travaille notamment avec U2 (Achtung Baby, 1991), Peter Gabriel (Us, 1993), Emmilou Harris (Wrecking Ball, 1995), Bob Dylan (Time Out of Mind, 1997) et Willie Nelson (Teatro, 1998).

En 2003, il dévoile son troisième album solo, Shine¸ sur lequel on peut entendre les voix de Harris et de Bono, et fait ses débuts au Festival International de Jazz de Montréal peu de temps après. Deux ans plus tard, il lance Rockets, une collection de maquettes et de pièces inabouties, et Belladonna, sur lequel il s'illustre à la guitare pedal steel. Daniel LanoisOn peut l'entendre de nouveau au Festival la même année ainsi que la suivante, alors qu'il participe à un hommage à Paul Simon et se produit en compagnie d'Emmilou Harris.

Lancé en 2007, l'opus Here Is What Is est la trame sonore d'un documentaire d'Adam Vollick qui rend compte de la demarche artistique du musicien-producteur. L'année 2009 est marquée par l'envol du projet Black Dub, qui amène Lanois à collaborer avec la chanteuse Trixie Whitley et le batteur Brian Blade sur un disque éponyme et une tournée.

Victime d'un sérieux accident de moto, Lanois passe une bonne partie de l'année 2010 en convalescence. De retour à la vie active, il réalise Le Noise, disque de Neil Young, et reprend les concerts. En 2011, il passe au Festival pour présenter Black Dub.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo