Accueil > Artistes > Charles Lloyd

Charles Lloyd

1938 -

Origine : États-Unis

Instrument principal : Saxophone

Genre : Jazz

Le compositeur et multi-instrumentiste Charles Lloyd porte depuis les années 60 l'étendard d'un jazz résolument libre et moderne, qu’il conjugue à diverses musiques traditionnelles provenant du folklore indien ou européen. Durant les années 70, le musicien épris de spiritualité s’intéresse à la méditation transcendantale, se consacre à l’enseignement et voyage en Europe en plus de mettre ses talents au service de musiciens œuvrant hors de frontières du jazz. Revenu à ses premières amours au début des années 80 après avoir rencontré le pianiste Michel Petrucciani, Lloyd trouve un nouvel élan au début de la décennie suivante, enregistrant sous étiquette ECM une série d’albums salués par la critique qui contribuent à consolider sa réputation.

CHARLES LLOYD EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Le compositeur et multi-instrumentiste Charles Lloyd porte depuis les années 60 l'étendard d'un jazz résolument libre et moderne, qu’il conjugue à diverses musiques traditionnelles provenant du folklore indien ou européen. Durant les années 70, le musicien épris de spiritualité s’intéresse à la méditation transcendantale, se consacre à l’enseignement et voyage en Europe en plus de mettre ses talents au service de musiciens œuvrant hors de frontières du jazz. Revenu à ses premières amours au début des années 80 après avoir rencontré le pianiste Michel Petrucciani, Lloyd trouve un nouvel élan au début de la décennie suivante, enregistrant sous étiquette ECM une série d’albums salués par la critique qui contribuent à consolider sa réputation.

Charles Lloyd (2001)

À l’école du blues

Charles Lloyd voit le jour à Memphis, dans le Tennessee, le 15 mars 1938. Il reçoit son premier saxophone à l’âge de neuf ans. À l’adolescence, il commence à s’intéresser au jazz, mais met principalement son talent au service du blues. Travaillant à titre d’accompagnateur, il a l’occasion de faire ses armes aux côtés d’artistes de la trempe de Howlin’ Wolf, B.B. King et Bobby Blue Bland.

En 1956, Lloyd part pour la Californie afin d’approfondir ses connaissances en musique classique à la University of South California, d’où il ressortira avec une maîtrise. Parallèlement, le souffleur prend du galon en se produisant dans les boîtes de jazz de Los Angeles aux côtés de la crème des musiciens de la côte Ouest, de Billy Higgins à Charlie Haden en passant par Bobby Hutcherson et Don Cherry.

En 1960, Lloyd est appelé à remplacer Eric Dolphy à titre de directeur musical du groupe de Chico Hamilton. Il profite de l’occasion pour mettre en valeur ses talents de compositeur et d’arrangeur. Quatre ans plus tard, nouveau changement d’adresse : au sein du Cannonball Adderley Sextet, Lloyd passe deux années fécondes qui, se plaît-il encore aujourd’hui à répéter, contribueront énormément à son développement.

Charles Llyod 2013Lloyd le leader

À la même époque, la compagnie CBS lui fait signer un contrat de disque. Ses premiers efforts, Discovery et Of Course! Of Course!, permettent au musicien de s’illustrer au saxophone et à la flûte en compagnie de musiciens bien en vue comme le pianiste Don Friedman, le guitariste Gabor Szabo ou le batteur Roy Haynes.

La carrière de leader de Charles Lloyd prend son véritable envol grâce à Dream Weaver, conçu en 1966 avec l’aide d’un solide quartette complété par les jeunes et prometteurs Keith Jarrett au piano, Jack DeJohnette à la batterie et Cecil McBee à la basse, lequel cèdera sa place à Ron McClure l’année suivante. Le succès de masse est au rendez-vous. Une prestation remarquée et remarquable au festival de Monterey, en 1966, est immortalisée sur le disque Forest Flower: Charles Lloyd Live at Monterey, écoulé à plus de 1 million d’exemplaires. Dans la foulée, le groupe remplit les salles habituellement réservées aux stars du rock, est invité à participer aux rendez-vous européens de Montreux et d’Antibes et va même jusqu’à se produire en Union soviétique et en Europe de l’Est.

Au début des années 1970, alors qu’il jouit d’une cote de popularité enviable, Charles Lloyd dissout son ensemble et prend ses distances de la scène musicale. Trouvant refuge à Big Sur, havre artistique notoire, l’homme s’intéresse à la méditation transcendantale et se consacre à l’enseignement. Selon certaines sources, Lloyd passe également du temps en Europe en plus de mettre ses talents au service de musiciens évoluant en marge du jazz, dont les Beach Boys.

Il faudra une rencontre inattendue avec Michel Petrucciani pour le ramener à ses premières amours au début des années 80. Le jeune pianiste français l’impressionne à un point tel que Lloyd décide de l’aider à se faire connaître du grand public. En 1982 et 1983, les deux musiciens joueront en Europe, aux États-Unis et au Japon au sein d’un quartette qui signe deux disques captés devant public.

Retour au sommet

Après avoir surmonté des ennuis de santé au milieu des années 80, Lloyd trouve un nouvel élan au début de la décennie suivante : au sein de la célèbre maison européenne ECM, il se découvre des atomes crochus avec des musiciens comme Geri Allen, Billy Higgins, Cedar Walton, Zakir Hussain et Jason Moran, pour n’en nommer que quelques-uns, et enregistre une série d’albums qui, unanimement salués par la critique, contribuent à consolider sa réputation. Notons ainsi Canto (1996), Voice in the Night (1999), Sangam (2006), Athens Concert (2011) et Hagar’s Song (2013).

Depuis son admirable retour au sommet survenu à la fin des années 80, Charles Lloyd s’est produit à quelques occasions au Festival International de Jazz de Montréal. À son tout premier passage, en 1989, il monte sur la scène du Spectrum avec un quartette complété par le pianiste Bobo Stenson, le bassiste Palle Danielsson et le batteur Jon Christensen. Lloyd repasse par le Festival en 1994, 2001 et 2005. En 2013, l’Américain livre trois concerts à géométrie variable dans la série Invitation en plus de se voir remettre le Prix Miles-Davis.

Charles Lloyd (2009)

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo