Accueil > Artistes > John Pizzarelli

John Pizzarelli

1960 -

Origine : États-Unis

Instrument principal : Guitare acoustique/guitare électrique

Genres : Jazz, Swing

L'Américain John Pizzarelli revisite les plus belles pages du grand livre des standards populaires américains depuis le début des années 1980. Suivant les traces d'un célèbre père guitariste, le musicien se distingue d'abord par sa maîtrise de l'instrument à six cordes. Fan avoué de Nat King Cole et de Frank Sinatra, Pizzarelli est également apprécié pour ses talents vocaux. Son amour du swing l'a par ailleurs amené à piloter un big band à l'ancienne comme ses idoles Benny Goodman et Count Basie. Chouchou du public montréalais, il se produit régulièrement au Festival International de Jazz de Montréal depuis 1992.

JOHN PIZZARELLI EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :
 

L'Américain John Pizzarelli fait siennes les plus belles pages du grand livre des standards populaires américains depuis le début des années 1980. Suivant les traces d'un célèbre père guitariste, le musicien se distingue d'abord par sa maîtrise de l'instrument à six cordes. Fan avoué de Nat King Cole et de Frank Sinatra, Pizzarelli est également apprécié pour ses talents vocaux. Son amour du swing l'a par ailleurs amené à piloter un big band à l'ancienne comme ses idoles Benny Goodman et Count Basie. Chouchou du public montréalais, il se produit régulièrement au Festival International de Jazz de Montréal depuis 1992.

John Pizzarelli voit le jour à Paterson, au New Jersey, le 6 avril 1960. Suivant l'exemple de son père, le guitariste swing Bucky Pizzarelli, il commence à gratter la six-cordes à six ans et s'initie au jazz.

À 20 ans, le jeune homme commence à jouer avec son paternel, puis se lance à son compte. En 1983 paraît son premier disque, I'm Hip - Please Don't Tell My Father, enregistré avec l'aide du trio de papa Bucky. D'autres enregistrements sortiront ensuite à intervalles réguliers, notamment My Blue Heaven (1990), sur lequel le guitariste peaufine la formule swing qui fera bientôt de lui une vedette.

Tout neuf !

À partir de 1992, la carrìère de Pizzarelli passe en vitesse supérieure. Cette année-là, il fait ses débuts au Festival International de Jazz de Montréal. Et quels débuts ! Le musicien s'installe au Club Soda, où il se produit neuf soirs d'affilée. C'est le début d'une longue histoire d'amour avec le public montréalais.

En 1993, le John Pizzarelli Trio a l'honneur d'assurer la première partie de Frank Sinatra à quelques occasions. On peut aussi entendre la formation lors d'une soirée organisée à Carnegie Hall pour le 80e anniversaire du légendaire chanteur.

L'année suivante paraît l'album Dear Mr. Cole, un hommage au grand Nat King Cole, source d'inspiration avouée de Pizzarelli. Pour l'occasion, ce dernier s'entoure de Benny Green au piano et Christian McBride à la basse.

En 1996, lors de son quatrième passage au Festival, le guitariste-crooner transforme le Théâtre Maisonneuve en cabaret new-yorkais des années 1940. Pour l'occasion, il est notamment accompagné de son père guitariste, Bucky, de son frère contrebassiste, le fidèle Martin, et d'une section de cuivres comprenant 12 souffleurs.

Pizzarelli décroche ensuite un rôle à Broadway dans la comédie musicale Dream (1997), qui rend hommage au prolifique compositeur américain Johnny Mercer. De retour en studio en 1998, il lance Meets the Beatles, qui réunit une dizaine de titres des Fab Four passés à la moulinette swing. Le contenu du disque résonne au Festival cet été-là.

Hommages

L'année 1999 est marquée par la sortie de l'album P.S. Mr. Cole, une suite au disque hommage à Nat King Cole paru cinq ans plus tôt. Capté devant public, Live at Birdland (2003) souligne les 10 ans de scène du John Pizzarelli Trio. Avec Bossa Nova (2004), qui contient notamment des compositions d'Antonio Carlos Jobim, le musicien délaisse temporairement le swing. Pour Dear Mr. Sinatra (2006), œuvre dédiée à un certain chanteur lui aussi originaire du New Jersey, il se fait accompagner par le Clayton-Hamilton Orchestra.

En 2009, notre homme prend part à la 30e édition du Festival. En novembre et décembre de la même année, il visite plusieurs villes du Québec avec la chanteuse Coral Egan dans le cadre de la Tournée 30e anniversaire du Festival.

Musicien sollicité, John Pizzarelli a prêté ses talents à une foule d'artistes, de George Shearing à Natalie Cole en passant par Rosemary Clooney et Johnny Frigo. Avec son épouse, la chanteuse Jessica Molaskey, il anime la conviviale émission hebdomadaire Radio Deluxe, où l'on peut entendre une sélection musicale préparée par le couple ainsi que d'occasionnelles prestations en direct.

En 2012, il revient au Festival présenter le matériel d'un nouveau disque, Exposure.

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo