Accueil > Artistes > Diana Krall
Diana Krall

Diana Krall

1964 -

Origine : Colombie-Britannique, Canada

Instrument principal : Voix

Genres : Jazz, Jazz vocal

Cette chanteuse et pianiste d'origine canadienne a connu une ascension remarquable à partir du milieu des années 1990. Alliant une voix suave à un jeu de mains alerte, elle s'est imposée auprès d'un large public grâce à une combinaison de jazz moderne et de pop adulte de bon ton. Interprète expérimentée, elle affiche un penchant pour les standards de jazz. Sa parenté musicale est à trouver du côté des Nat King Cole, Julie London et Carmen McRae.

DIANA KRALL EN LIGNE
Partager :

Cette chanteuse et pianiste d'origine canadienne a connu une ascension remarquable à partir du milieu des années 1990. Alliant une voix suave à un jeu de mains alerte, elle s'est imposée auprès d'un large public grâce à un alliage de jazz moderne et de pop adulte de bon ton. Interprète expérimentée, elle affiche un penchant pour les standards du genre. Sa parenté musicale est à trouver du côté des Nat King Cole, Julie London et Carmen McRae.

Diana Krall naît à Nanaimo, en Colombie-Britannique, au sein d'une famille portée sur la musique. Elle commence à pianoter à quatre ans. À l'école secondaire, elle se joint à un petit ensemble de jazz. Une bourse d'étude lui permet d'aller étudier au réputé Berklee College of Music de Boston, au début des années 1980.

Elle poursuit ensuite son apprentissage à Los Angeles auprès du bassiste Ray Brown et du pianiste Jimmy Rowles, qui l'encourage à chanter. En 1990, Krall s'installe à New York. Sa carrière démarre peu de temps après.

Trajectoire ascendante

Son premier disque, Stepping Out, sort en 1993 sur l'étiquette montréalaise Justin Time. Deux ans plus tard, elle se retrouve chez GRP Records et lance Only Trust Your Heart. En 1995, pour son premier passage au Festival International de Jazz de Montréal, Krall prend part à un spectacle-concept inédit en hommage à Nat « King » Cole. Elle partage la vedette avec un autre pianiste émergent, Benny Green. Les deux artistes conjuguent d'abord leurs talents respectifs avant de se produire de nouveau, séparément cette fois, aux côtés de leur trio respectif.

L'année suivante, la chanteuse-pianiste revient charmer les jazzophiles montréalais. Sorte de rappel à sa prestation offerte 12 mois plus tôt, son tour de chant incorpore les chansons du disque All For You, son hommage à Nat « King » Cole récemment paru. Krall revient en 1997 et 1998, toujours en compagnie du guitariste émérite Russell Malone.

En 1999, à sa cinquième participation consécutive au Festival, elle commence à faire partie du mobilier. Pour la musicienne, qui a gravi les échelons à vitesse grand V, c'est l'année de la consécration. Accompagné du fidèle Malone et d'un orchestre de 30 musiciens, Krall dévoile en primeur mondiale du matériel de son dernier disque, When I Look in Your Eyes.

Les ligues majeures

L'œuvre, sa première sur étiquette Verve, lui vaut le Grammy décerné à la Meilleure performance de jazz vocal de l'année. Elle mérite également une mention dans la catégorie Album de l'année. C'est la première fois en 25 ans qu'un enregistrement de jazz se glisse dans cette section.

Dès lors, elle travaille à consolider les assises d'une carrière déjà bien solidement plantée. En 2000, elle part en tournée avec l'increvable Tony Bennett. En 2001, elle enregistre The Look of Love sous la houlette du célèbre arrangeur Claus Ogerman, connu pour son travail chez Verve avec Bill Evans et Antonio Carlos Jobim, pour ne nommer que ceux-là.

La tournée mondiale qui suit cette même année la ramène au Festival. Une escale subséquente dans la Ville lumière donnera naissance à un album en direct à l'Olympia. Diana Krall - Live in Paris. Krall y reprend Just The Way You Are, de Billy Joel, et A Case of You, de Joni Mitchell.

En 2004, la chanteuse et pianiste repasse par le Festival. Elle partage la scène avec quelques prestigieux invités spéciaux, dont son mari, Elvis Costello. Le couple est cosignataire de plusieurs des chansons qui composent The Girl in the Other Room.

En 2009, Diana Krall fait paraître son douzième album, Quiet Nights. Il s'agit d'une galette à saveur brésilienne dont la direction artistique est de nouveau assurée par Claus Ogerman. Deux ans plus tard, l'artiste offre trois concerts piano solo au Festival. Produit par T Bone Burnett (Elvis Costello, Willie Nelson, Robert Plant, Alison Krauss...), le disque Glad Rag Doll voit le jour en octobre 2012, un disque qui reprend un bouquet de chansons populaires datant, pour la plupart, des années 1920 et 1930. Pour l’ultime représentation de la tournée qui a suivi la parution de l’album Glad Rag Doll, la chanteuse offre en 2014 son tout premier grand spectacle extérieur gratuit sur la grande scène de la place des Festivals. Un concert mémorable qui a draîné une foule monstre de quelque 100 000 personnes. 

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo