Accueil > Artistes > Wayne Shorter

Wayne Shorter

1933 -

Origine : États-Unis

Instrument principal : Saxophone

Genres : Jazz, Jazz fusion

Musicien, directeur musical et compositeur prolifique, Wayne Shorter a incontestablement marqué la scène jazz depuis la fin des années 1950. Soliste remarqué pour son style énergique et sa rapidité d'exécution, il jouera également un rôle d'équipier modèle, d'abord chez Art Blakey, puis chez Miles Davis. Maniant également le ténor et le soprano, le saxophoniste participera, durant les années 1970, à l'aventure fusion avec la formation Weather Report. Au début des années 2000, Shorter amorce un nouveau cycle créatif qui atteste que, à 80 ans bien sonnés, il demeure parfaitement allumé.

Musicien, directeur musical et compositeur prolifique, Wayne Shorter a incontestablement marqué la scène jazz depuis la fin des années 1950. Soliste remarqué pour son style énergique et sa rapidité d'exécution, il jouera également un rôle d'équipier modèle, d'abord chez Art Blakey, puis chez Miles Davis. Maniant également le ténor et le soprano, le saxophoniste participera, durant les années 1970, à l'aventure fusion avec la formation Weather Report. Au début des années 2000, Shorter amorce un nouveau cycle créatif qui atteste que, à 80 ans bien sonnés, il demeure parfaitement allumé.

Au commencementWayne Shorter

Wayne Shorter voit le jour le 25 août 1933 à Newark, au New Jersey. Il a 16 ans lorsqu'il décide d'apprendre la clarinette après avoir assisté, l'année précédente, à un concert de la série Jazz at the Philharmonic dans sa ville natale. Le jeune garçon avait été particulièrement impressionné par les Lester Young, Dizzy Gillespie, Charlie Parker et Illinois Jacquet.

Après s'être mis au saxophone ténor, Shorter met sur pied The Jazz Informers, une formation locale. Il acquiert ensuite du métier au sein du Jackie Bland Band, un orchestre de Newark qui fait dans le be-bop. Alors qu'il fréquente toujours l'école secondaire, le musicien participe à plusieurs concours d'improvisation dans son patelin. Il a notamment l'occasion de croiser le fer avec le saxophoniste Sonny Stitt.

En 1952, Shorter traverse la rivière Hudson pour aller étudier à la New York University. Il fréquente certaines des boîtes de la vibrante scène jazz de Manhattan, notamment le Birdland et le Café Bohemia. Une fois son diplôme en poche, le saxophoniste continue de se perfectionner. Il passe en coup de vent chez Johnny Eaton and his Princetonians, le temps de se voir accoler le sobriquet de Newark Flash en vertu de sa rapidité d'exécution. En 1956, cependant, Shorter est contraint d'interrompre momentanément sa carrière : il doit consacrer les deux années qui suivent à son service militaire.

Le retour de l'ÉclairWayne Shorter

À son retour à la vie civile, le musicien ne chôme pas. Après avoir accompagné brièvement Horace Silver, il joue avec ses camarades saxophonistes John Coltrane et Sonny Rollins. En 1959, il se joint aux Jazz Messengers d'Art Blakey, avec qui il restera jusqu'en 1963. Là, il a l'occasion de mettre en valeur ses talents de directeur musical et de compositeur. Toujours en 1959, Shorter fait ses débuts sur disque en tant que leader. Le programme d'Introducing Wayne Shorter est constitué de cinq compositions originales.

L'année 1964 est particulièrement riche en événements. Recruté par l'étiquette Blue Note, le saxophoniste lance coup sur coup trois albums importants : Night Dreamer, Juju et Speak No Evil confirment le talent de compositeur et d'instrumentiste de Shorter. Puis notre homme accepte l'offre de Miles Davis, qui cherche à remplacer John Coltrane.

Il restera sept ans avec le quintette du grand trompettiste, pour lequel il compose plusieurs pièces célèbres dont Nefertiti, E.S.P., Pinocchio, Sanctuary, Fall, Footprints et Prince of Darkness - titre qui devient le surnom de son employeur. Parallèlement à cet engagement prestigieux, Shorter continue d'endisquer régulièrement à son nom. Il se met au saxophone soprano et s'aventure sur le terrain du jazz-rock.

En 1970, il part former le supergroupe de jazz fusion Weather Report avec le claviériste Joe Zawinul et le bassiste Miroslav Vitous. L'influente formation enregistre 16 albums et remporte 1 prix Grammy (pour l'album live 8:30 en 1980) au cours de ses 15 années d'existence - elle a par ailleurs l'honneur de se produire à la soirée d'ouverture du Festival International de Jazz de Montréal en 1981.

Shorter forme un nouveau groupe en 1986, qui enregistre trois albums en deux ans pour l'étiquette Columbia. L'accueil critique est généralement froid. En comparaison des standards habituels de l'artiste, le matériel neuf pèche par manque d'originalité.

Entre connu et inconnu

À cette époque, il travaille également en marge de la sphère jazz, avec des artistes comme Carlos Santana et Joni Mitchell. Sept ans se sont écoulés entre la parution de Joy Rider et de High Life, son nouveau projet studio, qui paraît en 1995. De passage au Festival à l'été 1996, Shorter se voit décerner le troisième Prix Miles-Davis.

En 1997, l'étoile du saxophone renoue avec un vieil acolyte, le pianiste Herbie Hancock. Les deux musiciens font paraître le disque 1+1, essentiellement composé de duos improvisés. On peut goûter les fruits de cette collaboration de haut vol au Festival en 2000.

L'année suivante, Shorter se ramène à Montréal pour présenter son nouveau quartette étoile, formé du pianiste Danilo Perez, du bassiste John Patitucci et du batteur Brian Blade. La naissance de cette solide formation n'est pas étrangère à la renaissance artistique du Flash de Newark.

Tiercé gagnant

Dans la foulée, le saxophoniste fait paraître trois disques très bien reçus : Footprints Live! (2002) témoigne de la campagne européenne menée l'année précédente. Alegria (2003) présente des versions radicalement différentes de classiques signés Shorter. Beyond the Sound Barrier (2005) offre un mélange de nouvelles pièces et de morceaux connus captés devant public. Les deux derniers remportent le Grammy du Meilleur album de jazz instrumental.

En 2009, le musicien effectue une nouvelle apparition au Festival - sa dixième depuis 1981 - en compagnie de son quartette. Trois ans plus tard, il revient offrir un concert d'anthologie au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Fruit d'un enregistrement en concert qui donne la pleine mesure de la chimie développée par Shorter et son redoutable quartette, le disque Without a Net paraît sous étiquette Blue Note en février 2013. Quelques mois plus tard, le vénérable souffleur revient au Festival à l'occasion d'un grand concert visant à souligner son 80e anniversaire.

Wayne Shorter

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo